5 initiatives originales pour favoriser l’achat local

Présenté par le gouvernement du Québec
Cela fait plusieurs années déjà qu’on entend parler de l’importance de l’achat local, notamment dans les médias. Les avantages sont nombreux et variés pour les consommateurs: ils ont accès à des produits et services de qualité, leur expérience d’achat est plus humaine, ils contribuent à la vitalité économique de leur communauté et à celle du Québec et ça favorise le développement durable, entre autres.

Cependant, l’arrivée de la pandémie a amplifié le discours public sur l’importance de l’achat local.

Partout dans la province, les gens ont relevé leurs manches et usé de créativité pour épauler et encourager les commerçants de leur communauté. Des campagnes marketing aux répertoires en ligne, en passant par des concours, ce déploiement d’initiatives est un véritable témoignage de la résilience et de la créativité du secteur québécois des affaires.

Nous vous présentons cinq initiatives originales visant à favoriser l’achat local dans différentes industries et dans différentes régions, question de vous inspirer.

 

Tout le monde aime #VerdunLuv

En mai dernier, la Société de développement commercial Wellington a lancé la campagne de financement participatif Du LUV dans ton panier afin d’inviter les Verdunois à encourager les 300 commerçants de la rue Wellington, tout en soutenant les organismes communautaires de l’arrondissement. L’objectif principal de la campagne était d’injecter 100 000 $ dans l’économie locale.

Le soutien financier de Desjardins, par l’entremise de son programme Du cœur à l’achat, doublait la mise du citoyen, jusqu’à concurrence de 25 000 $. La somme était ensuite reversée aux organismes communautaires associés à la campagne. L’arrondissement quant à lui bonifiait les bons d’achats des citoyens afin de les inciter à participer à la relance économique.

Les résultats de la campagne ont largement dépassé les attentes: plus de 175 000 $ ont été redistribués dans les commerces et organismes verdunois!

Ce succès retentissant a même généré une seconde campagne Du LUV dans ton panier. Une fois de plus, les Verdunois ont répondu à l’appel et la seconde campagne a rapidement atteint ses objectifs.

Loin de s’asseoir sur ses lauriers, la Promenade Wellington lancera bientôt une nouvelle initiative originale: Du LUV dans ton casier.

En effet, afin de continuer de soutenir les commerçants de la rue Wellington tout en respectant les règles de distanciation sociale, les consommateurs de Verdun pourront bénéficier d’un service de casiers pour récupérer leurs achats en ligne ou par téléphone.

Pourquoi des casiers? Avec l’arrivée imminente du temps des Fêtes, les services de livraison seront très sollicités, ce qui peut occasionner des délais de livraison. Du LUV dans ton casier propose donc une solution originale: quand un Verdunois achète chez un commerçant participant à l’initiative, ce dernier lui réserve un casier intelligent (Locketgo) où il déposera la marchandise. Le client reçoit toutes les informations nécessaires par texto (emplacement du casier, code d’accès et délai pour récupérer ses achats) et peut ensuite aller chercher son colis au moment qui lui convient.

Ainsi, il sera plus facile pour les citoyens de Verdun de consommer localement et les commerçants de la Promenade Wellington s’assurent ainsi de garder leur clientèle.

Crédit photo: Caroline Perron

 

Goûter la Gaspésie… encore plus!

Voilà plus de 15 ans que Gaspésie Gourmande fait rayonner les saveurs de la région. L’organisation compte parmi ses membres 150 entreprises bioalimentaires (producteurs et transformateurs de produits agricoles, marins, forestiers et autres) ainsi que des commerces, restaurants, chefs et gîtes qui vendent ou servent leurs produits.

Depuis le début de la pandémie, Gaspésie Gourmande a soutenu les nombreuses initiatives mises en place par les membres en mettant sur pied un répertoire de leurs produits et en les présentant sur les différentes plateformes de l’organisation.Parlant de répertoire, le 15e numéro de son Guide-magazine, paru au printemps dernier, contenait un répertoire gourmand. « Mettant en vedette la grande variété de produits offerts par les producteurs et transformateurs, il présente également les détaillants, distributeurs, restaurants, chefs et gîtes complices qui les vendent ou les servent. À travers cet outil, Gaspésie Gourmande facilite l’accès aux produits locaux pour la population gaspésienne qui se tourne davantage vers une alimentation durable et de proximité », affirme Gaspésie Gourmande.

Et question de continuer d’encourager les Gaspésiens à consommer local, Gaspésie Gourmande déploiera au cours des prochains mois une campagne d’achat local sur le territoire gaspésien, et ce, pour les trois prochaines années. « Au-delà des traditionnels arguments rationnels, cette campagne misera surtout sur la fierté, l’attachement, l’appartenance à la communauté et le désir d’autonomie alimentaire », promet l’organisation.

 

Quand l’Outaouais se mobilise

« Acheter local, c’est cueillir les richesses qui se trouvent tout près de vous et les partager avec votre monde. » peut-on lire sur le site web de Outaouais d’abord, l’initiative de L’Espace d’accélération et de croissance de l’Outaouais et de ses partenaires.

Pour découvrir les richesses locales, il faut savoir où les trouver et comment les mettre en valeur. C’est le premier objectif d’Outaouais d’abord, un mouvement se déclinant en plusieurs actions: mise sur pied d’un répertoire d’entreprises et d’initiatives de la région, campagne publicitaire, activités diverses partout dans la région, ainsi que le défi 30/500, qui proposait aux citoyens pouvant se le permettre de réserver 30 $ de leur budget hebdomadaire pour des produits, services et attraits locaux pendant un an. Cela permettrait d’injecter 500 M$ dans l’économie locale.

Outaouais d’abord a également présenté dernièrement un documentaire intitulé De retour après la pause, où l’on découvre la réalité de 12 entrepreneurs de la région et les défis qu’ils ont eu à surmonter depuis le début de la pandémie. Ils partagent également leurs impressions et leur expérience.

 

L’accent de la Capitale

En mai dernier, la Ville de Québec a emboîté le pas aux nombreuses initiatives portées par ses citoyens pour promouvoir l’achat local en lançant le mouvement #accentlocal, qui visait entre autres à identifier les entreprises de Québec offrant des produits locaux pour que les Québécois puissent les encourager.

L’initiative misait sur le sentiment de fierté des citoyens pour leurs commerces locaux et proposait plusieurs façons d’exprimer cette fierté. La Ville offrait notamment une trousse de visuels à utiliser sur les réseaux sociaux afin d’inviter les Québécois à afficher leur appartenance au mouvement. Ces derniers ont d’ailleurs utilisé le mot-clic #accentlocal en grand nombre sur les réseaux sociaux dans le but de témoigner de l’importance de l’achat local et de partager leurs recommandations d’entreprises favorites.

Deux vidéos ont également été diffusées sur divers canaux de communication. Les vidéos mettaient en vedette des entrepreneurs et des chefs de file du milieu des affaires de la région qui parlaient de leur réalité et invitaient le public à encourager l’achat local.

On y retrouve d’ailleurs le témoignage du président de Chocolats Favoris, Dominique Brown, qui a récemment participé à un C2 Mixer portant sur l’achat local, que vous pourrez visionner à la fin de l’article.

 

Les services professionnels: un secteur qui a aussi besoin de soutien

Quand on parle d’achat local, on pourrait surtout penser au commerce de détail ou au domaine de la restauration. Cependant, il ne faut pas oublier d’inclure le secteur des services, plus particulièrement celui des services professionnels. Il s’agit d’un maillon essentiel à l’économie québécoise et son importance n’est pas à sous-estimer.

C’est justement pour mettre de l’avant ce secteur que 80 entreprises québécoises ont annoncé en mai dernier la formation du Regroupement des Firmes de Services Professionnels Indépendantes (RFSPI).

Le regroupement a entrepris trois grands chantiers de travail:

  1. créer un portail transactionnel B2B qui permettra de faciliter l’accès aux services pour les membres du Regroupement et ainsi contribuer à favoriser l’achat local;
  2. inspirer les dirigeants d’entreprises à choisir des firmes québécoises grâce à divers événements;
  3. collaborer avec le gouvernement afin de favoriser l’économie du savoir au Québec, notamment en proposant un programme d’aide financière directe permettant aux entreprises d’utiliser les services du regroupement comme tremplin vers leur relance.

Dès l’annonce, l’enthousiasme des entrepreneurs québécois s’est manifesté et, selon le site web du RFSPI, plus de 250 firmes indépendantes se sont jointes au mouvement.

Plusieurs événements auront lieu au cours des prochains mois pour les membres du regroupement, dont un sommet durant lequel sera dévoilée une toute nouvelle marque. L’initiative n’en est qu’à ses débuts, mais elle est toutefois très prometteuse.

Bien entendu, il existe des centaines d’autres initiatives dont l’ampleur et la portée varient, mais qui sont tout aussi significatives. Il est également intéressant de constater que le mouvement visant à favoriser l’achat local s’est déployé à la grandeur de la province, autant dans les grandes villes que dans les plus petites communautés.  En définitive, si cette pandémie a apporté son lot de chamboulements, elle a certainement démontré la créativité, l’innovation, la résilience et la détermination de nos entrepreneurs. Et ça, les Québécoises et Québécois le savent et le célèbrent tous les jours.

 

C2 MIXER à distance – Achat local: innover pour s’adapter

Présenté par le gouvernement du Québec

Une discussion passionnante sur l’avenir de l’achat local avec Geneviève Biron, de Biron Groupe Santé, Dominique Brown de Chocolats Favoris et Alain Dumas du Panier Bleu et animée par Catherine Tadros, cheffe de poste du Bureau du Québec à Toronto.

 

 

Des questions? Des commentaires? Écrivez-nous à editorial@c2.biz