7 raisons pour lesquelles TikTok amène le public canadien à repenser le divertissement

Équipe éditoriale C2
Présenté par TikTok

Maintenant que la vie revient progressivement à ce qu’elle était avant la pandémie, la population canadienne est appelée à réfléchir à ses habitudes en termes de divertissement: celles qu’elle aimerait conserver, et celles qu’elle préfère abandonner.

Les moments de joie que le public canadien vit chaque jour sur TikTok font assurément partie des éléments à conserver. Chaque mois, une communauté multigénérationnelle de plus d’un milliard de personnes des quatre coins du monde utilise TikTok. Le pouvoir viral de la plateforme lui permet de créer des tendances mondiales, d’encourager le commerce, et même de lancer des carrières dans le divertissement. Pas étonnant que la culture évolue maintenant à la vitesse TikTok!

Si les Canadiens et Canadiennes ont diminué leur temps d’utilisation des services de diffusion à la demande comme Netflix depuis la levée des mesures de confinement, l’utilisation de TikTok, elle, est en augmentation. 

Fait intéressant

86 % des utilisateurs canadiens de TikTok disent se sentir heureux après avoir passé du temps sur TikTok. TikTok est souvent désignée comme « le dernier endroit ensoleillé d’Internet. » (Source : rapport Marketing Science Global Time Well Spent 2021 sur Tiktok préparé par la firme Kantar; résultats pour le Canada.)

 

Voici sept raisons pour lesquelles TikTok amène le public canadien à repenser le divertissement

 

Une expérience qui plaît aux oreilles

En ouvrant l’application, les utilisateurs sont immédiatement accueillis par une expérience visuelle et auditive personnalisée. Selon Connie Chan, stratège créative chez TikTok, « le son est l’antidote au défilement pour TikTok, car il captive les gens et les invite à participer pleinement ».

 

Un buffet de divertissement en petites portions

Qu’elles soient inspirées du plus récent rythme viral ou qu’elles incorporent une narration basée sur l’intelligence artificielle, les vidéos TikTok sont toujours offertes en petites portions parfaites, et sont toujours suivies d’un buffet d’autres contenus similaires à consommer à petites bouchées. Cela contribue à l’expérience TikTok, « où les gens sont divertis en continu », explique Erinn Piller, chef du marketing auprès des entreprises de TikTok Canada.

 

Une plateforme pour être soi-même

Si les vidéos TikTok peuvent être informatives ou théâtrales, elles sont avant tout authentiques. TikTok « est une plateforme qui encourage les gens à être authentiques », explique Daniel Habashi, directeur général de TikTok Canada, Moyen-Orient, Afrique et Asie du Sud, qui note que « par rapport à d’autres plateformes en ligne susceptibles d’embellir la réalité, TikTok est un endroit où les utilisateurs sont encouragés à être vraiment eux-mêmes. »

 

Facile de trouver son créneau

Habashi souligne que TikTok « transcende les générations. Nous comptons parmi nos utilisateurs des grands-parents, des adolescents, et des gens de tous les groupes d’âge entre les deux… Des dentistes, des enseignants, des plombiers, des personnalités publiques, des athlètes… »

TikTok aide les utilisateurs à trouver leur créneau grâce à sa capacité à découvrir rapidement leurs goûts. #BookTok en est un bon exemple. Ce mot-clic populaire, consulté plus de 27 milliards de fois au total, permet aux utilisateurs de s’échanger des recommandations de livres.

 

Fait intéressant

Le mot-clic #TikTokMadeMeBuyIt (qu’on pourrait traduire par « J’ai acheté ça à cause de TikTok ») a été consulté plus de 6,5 milliards de fois.

 

Un contenu sans fin

Avec sa devise « tout le monde est créatif », TikTok encourage les utilisateurs à réutiliser le contenu des autres en y ajoutant leur touche personnelle. La plateforme lance régulièrement des fonctionnalités qui permettent aux tiktokeurs de publier des vidéos tendance, ou de créer des vidéos avec image composite qui intègrent le contenu visuel d’autres utilisateurs. « [Cette possibilité] contribue énormément au dialogue… Il ne fait aucun doute qu’il s’agit de l’un de nos meilleurs outils pour assurer une collaboration entre les utilisateurs », confie M. Piller, ajoutant que TikTok « n’est pas simplement une plateforme où les utilisateurs peuvent suivre les vidéos de célébrités… Il s’agit d’une plateforme de divertissement qui est véritablement dirigée par la communauté. »

 

Une fenêtre sur un arc-en-ciel de communautés

TikTok est fière d’accueillir des utilisateurs représentant un très large spectre en matière de diversité raciale, sexuelle et de genre. Il suffit d’effectuer une recherche rapide à l’aide des mots-clics #BlackTok, #BIPOC ou #QueerTok pour avoir accès à une tonne de contenu produit par ces communautés.

Soulignons également la contribution de la communauté autochtone #IndigenousTikTok, qui a connu un essor important durant la pandémie. Composée de personnes autochtones du monde entier, cette communauté a trouvé un écho planétaire. Elle a pris de l’ampleur à un moment particulier où la population canadienne entame une réflexion sur son histoire trouble à l’égard des peuples autochtones, sous l’angle du colonialisme et du génocide, notamment en ce qui concerne les disparitions et les assassinats de femmes et de filles autochtones, ainsi que les ravages causés par les pensionnats autochtones.

Kendra Jessie, une influenceuse d’origine crie et ukrainienne de la Première Nation de Sucker Creek, établie dans le territoire traditionnel prévu dans le Traité no 8 de l’Alberta, dans le nord de l’Alberta, a parlé de l’attrait de TikTok lors de la conférence C2 Montréal 2021. « J’adore cette plateforme, explique-t-elle, parce que nous sommes tous issus de nos nations et communautés respectives, mais nous partageons cette communauté plus vaste en ligne… C’est vraiment génial de voir tout le monde partager sa culture, se soutenir et s’encourager mutuellement. »

En ce qui concerne l’équilibre entre le divertissement et le contenu éducatif sur TikTok, Mme Jessie a confié ceci : « Une des vidéos que j’ai publiées récemment [sur TikTok] portait sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées. [Il s’agit d’]une vidéo où l’on me voit danser dans ma tenue cérémonielle rouge et où j’ai ajouté du texte pour informer le public sur le 5 mai [la Journée de la robe rouge] et sa signification. »

À propos de l’importance que TikTok accorde à la collaboration entre les utilisateurs, Mme Jessie a expliqué : « Ce que j’essaie de faire avec les tendances, c’est de les “autochtoniser” en y ajoutant une touche autochtone, qu’il s’agisse de notre culture, de notre art, de nos blagues, de notre humour, de nos mets ou de nos langues, car les gens sont habitués à voir ces tendances, et lorsqu’ils voient la version autochtonisée, ils se disent : “Wow, c’est vraiment génial!”. »

 

Une scène mondiale pour les gens de partout

Lorsqu’il s’agit d’exporter la créativité canadienne et notre climat unique, la communauté hyper engagée de TikTok n’a pas de mal à créer un engouement viral. À ce sujet, nous vous invitons à consulter les mots-clics #WinterInCanada et #CanadianSummer! Comme l’explique M. Habashi, « TikTok démocratise la créativité en donnant une chance à tout le monde. »

Les exemples de vidéastes à succès abondent sur TikTok. Les chansons du musicien montréalais Lubalin, qui mettent en scène des discussions en ligne enflammées entre baby-boomers, lui ont valu 3,4 millions d’abonnés et une apparition à l’émission The Tonight Show Starring Jimmy Fallon. La chanson Jalebi Baby de l’artiste indo-canadien Tesher, basé à Regina, lui a valu plus de 7 milliards de visionnements, un remix avec l’artiste R&B Jason Derulo, ainsi que des contrats avec Sony et Capitol Records. La chanteuse Jessia, originaire de Vancouver, a enregistré une version a cappella de son titre I’m not pretty dans sa voiture en utilisant le volant comme percussion. Visionnée plus d’un million de fois en un jour, la vidéo de cette chanson a valu à Jessia un contrat d’enregistrement.

Le dicton « Une chanson sur TikTok peut changer la vie de quelqu’un » se vérifie manifestement. Mais les musiciens ne sont pas les seuls à se faire remarquer. Molly Carlson, une plongeuse de haut niveau basée à Montréal qui fait partie de l’équipe canadienne, partage régulièrement des vidéos de ses plongeons avec ses 2,6 millions d’abonnés. Et la petite entreprise canadienne McMullan Appliance and Mattress, de Smith Falls, en Ontario, a été dépassée par l’afflux de commandes qui a suivi la publication d’une de ses vidéos. L’entreprise compte maintenant près de 86 000 abonnés. M. Habashi résume l’approche de TikTok comme suit : « Certaines personnes disent que si l’on peut réussir à New York, on peut réussir n’importe où, mais [chez TikTok, nous pensons plutôt que] si l’on peut réussir à Regina, on peut réussir n’importe où. »

 

Des questions? Des commentaires? Écrivez-nous à editorial@c2.biz