7 conseils essentiels pour faire décoller votre grande idée

Équipe C2
Solar Impulse’s Bertrand Piccard on how big ideas take flight

Aventurier, pilote et psychiatre, Bertrand Piccard observe que lorsqu’on parle de nos rêves, passions, projets et espoirs les plus fous, on se fait souvent répondre que c’est impossible, «parce que personne ne l’a fait avant.»

«C’est la réponse la plus bête qui soit», affirme-t-il. «Ce devrait être exactement l’inverse. C’est justement parce que personne ne l’a fait avant qu’il faut essayer.»

Bertrand parle en connaissance de cause, ayant été le premier à compléter un voyage à l’énergie solaire autour du monde. Pourtant, la plupart des experts croyaient que c’était impensable. L’appareil serait «trop gros, trop léger et impossible à contrôler»: tel était généralement le consensus.

Bertrand, président de la Solar Impulse Foundation et instigateur du projet, n’était pas de cet avis. Après avoir relevé des défis de nature technique, humaine et opérationnelle sans précédent, son équipe et lui ont réalisé l’impensable en effectuant un vol de 40 000 km autour du globe en 2016, à bord de l’avion Solar Impulse. Un exploit qui est désormais passé à l’histoire.

Quand Bertrand se remémore l’expérience, il raconte qu’il avait l’impression d’être dans un film de science-fiction futuriste. Mais il a bientôt réalisé que «c’était le reste du monde qui était figé dans le passé.»

«La liberté, ce n’est pas de pouvoir tout faire. La liberté, c’est quand on peut envisager toutes les avenues, sans restrictions.»

 

 

Rencontre au Sommet

Bertrand Piccard a peut-être été le premier à faire le tour du monde en avion solaire, mais Rob Lloyd, PDG d’Hyperloop One, s’affaire à réinventer la mobilité même. Invité à prendre part à un échange mémorable lors du Sommet mondial de la mobilité durable Movin’On, le tandem en avait long à dire sur l’art de défier l’impossible et de réaliser de grandes ambitions.

 

 

7 conseils essentiels pour faire décoller une grande idée

 

1. N’essayez pas d’obtenir le soutien de tout le monde.

Cela ne fonctionnera pas; il faut des années pour obtenir un consensus. Identifiez une personne ou institution qui croit en votre projet. Dans le cas de Bernard, c’était l’École polytechnique fédérale de Lausanne qui cherchait un projet transdisciplinaire innovant.

 

2. Trouvez des partenaires, pas des commanditaires.

Ne demandez pas aux gens de financer votre rêve. Ça doit être gagnant-gagnant et bénéfique pour tous.

 

3. Dites-vous que c’est maintenant ou jamais.

Sans la technologie ni l’argent nécessaires, l’équipe de Bertrand redoutait qu’ils soit trop tôt pour annoncer sa mission. «Il faut brûler les ponts derrière nous afin d’avancer», dit-il. «Quand tout le monde sait ce que vous vous apprêtez à faire, vous ne pouvez plus reculer.»

 

4. Un bon travail d’équipe, c’est 1 + 1 = 3.

Trouvez des gens différents de vous. L’associé de Bertrand, André Borschberg, est un ingénieur et pilote d’avion de chasse. «Devant toute situation, il y avait sa vision du monde et la mienne,» dit-il. «Il fallait combiner nos deux visions pour en créer une troisième.»

 

5. Si vous souhaitez innover, sortez du système.

Pour construire l’avion le plus efficace de l’histoire de l’aviation, Solar Impulse a embauché un constructeur naval. Pourquoi? C’était le seul à croire que c’était possible. «Ce ne sont pas les gens qui fabriquaient les meilleures chandelles qui ont inventé l’ampoule électrique.»

 

6. Cultivez le risque.

Rob ajoute que notre société a rendu la prise de risque trop coûteuse. Selon lui, le système opposant le bien et le mal, le gagnant et le perdant, la réussite et l’échec, crée une aversion pour le risque, tant dans le monde des affaires que dans le monde universitaire, et ça nous ralentit. Il faut rendre l’échec acceptable à nouveau.

 

7. Faites tomber les idées reçues.

Fier de toujours remettre l’impossible en question, Bertrand dit qu’il pense souvent à son grand-père, qui a été le premier, dans son village, à installer le téléphone dans sa résidence. Ses voisins pensaient qu’il était impossible que des fils encombrants soient accrochés d’une maison à l’autre. Nous savons maintenant qu’une ligne peut en alimenter plusieurs autres.

Pour Bertrand, c’est la preuve que notre raisonnement initial peut être erroné. Lorsque nous nous forgeons une première impression, ce que nous considérons comme notre intuition ou notre instinct ne sont en fait bien souvent, selon lui, que des préjugés à revoir. «Il faut identifier le paradigme qui nous limite et le transformer.»

 

Tracer la voie

La prochaine aventure de M. Piccard, The World Alliance for Efficient Solutions, vise à promouvoir la technologie propre grâce à une association d’entrepreneurs, de startups et d’entreprises.

 

Les Notes de C2 Montréal: Solutions inspirantes pour leaders créatifs

Cet article est tiré de Collisions transformatives: Les Notes de C2 Montréal 2018, un condensé d’idées fortes destiné à tous ceux qui souhaitent mieux comprendre les grandes forces qui gouvernent leur industrie et le monde. Poursuivez votre lecture ici.

Des questions? Des commentaires? Écrivez-nous à editorial@c2.biz.