C2 En ligne: une classe de maître sur la curiosité avec la rockstar du storytelling Malcolm Gladwell

Présenté par RBC
On l’a surnommé «la force occupante des grandes idées», «chroniqueur d’emplois dont vous ignoriez l’existence», «guru des laissés-pour-compte», «roi de la forme documentaire», «essayiste éclectique», «phénomène se situant quelque part entre le sociologue scientifique, le conférencier motivateur et le prédicateur réconfortant»… Pourtant, l’auteur à succès Malcolm Gladwell ne semble pas se soucier de ce que disent les critiques, pour peu que vous l’écoutiez.

Pour faire suite à la publication de Talking to Strangers, son premier ouvrage en six ans (une étude de cas sur l’échec des humains à juger et interpréter les autres), Malcolm présentera une classe de maître intitulée «Cours intensif en curiosité» lors de l’événement numérique C2 En ligne — Montréal 2020 (du 19 au 30 octobre). Il y explorera un des aspects les plus importants de son processus créatif et entrepreneurial: l’art de l’entrevue.

 

L’effet Gladwell

Figurant sur la liste des 100 personnes les plus influentes du magazine TIME, Malcolm est sans aucun doute l’une des plus célèbres personnalités canadiennes noires en Amérique (c’est un New-Yorkais canadien-anglais originaire d’Elmira en Ontario, avec des racines caribéennes).

Bénéficiant d’un charme articulé et d’une capacité d’écriture quasi éternelle, cet auteur-rockstar s’adresse depuis des décennies au grand public avec un storytelling soutenu par la science et couvrant des centaines de sujets d’affaires à travers sa profession journalistique, du «Ketchup Conundrum» au «Talent Myth» en passant par la psychologie de la surconfiance.

Son style documentaire particulier, qu’il décrit lui-même comme une «drogue d’entrée» vers des lectures académiques plus robustes, lui a valu le néologisme culturel «gladwellien». C’est aussi lui l’auteur de concepts devenus populaires comme la «Règle des dix mille heures» et des expressions «stickiness» et «mavens».

Ses essais révolutionnaires de pop-neurologie érudite ont contribué à former une véritable marque distinctive autour de l’écrivain

 

Gladwell en un clin d’œil

Chroniques The New Yorker → Magazine pour lequel il écrit depuis 1996

The Tipping Point → Comment les idées se propagent

Outliers → Le succès raconté

Blink → Sur la prise de décisions

David & Goliath → Sur les sous-estimés et les laissés-pour-compte

 

Le pouvoir des questions

Les critiques ont souvent suggéré que Malcom «était passé maître dans l’art de raconter des histoires révélatrices à propos de questions communes ou banales», ou encore qu’il «sait poser des questions dont la clarté rassure avant même d’en connaître la réponse».

Ça tombe bien puisqu’en affaires précisément, on dit souvent qu’il faut savoir poser les bonnes questions!

Il s’agit donc d’une occasion sans précédent pour les leaders créatifs d’explorer les différents processus d’un des plus grands penseurs de ce monde, surtout si l’on considère que Malcolm est persuadé qu’en affaires, la clé du succès est de «comprendre les gens avec qui on travaille, qu’ils soient clients ou collègues».

Trop de dirigeants font l’erreur d’«assumer que tout le monde possède le même modèle d’identité qu’eux, que tout le monde se soucie des mêmes choses qu’eux», a-t-il déclaré à C2.

«Si vous ne savez pas poser les bonnes questions, vous ne comprendrez jamais personne. C’est une des idées clés du leadership empathique.»

De plus, les participants de C2 En ligne auront le plaisir de rencontrer Malcolm au moment même où il transite de la promotion d’ouvrages à succès à la publication de baladodiffusions et à la gestion d’une fabrique de balados: «soudainement, je suis devenu gérant». Et pas n’importe quel gérant.

En effet, suite à la publication de son livre Blink: The Power of Thinking Without Thinking (2005), plusieurs se souviendront que Gladwell «le gérant» avait notoirement cessé les entrevues d’embauche en personne, arguant que les orchestres classiques étaient uniformément masculins jusqu’à que soient instaurées les auditions à l’aveugle.

«Il nous faut complètement restructurer nos procédés d’embauche», avait-il affirmé récemment à Montréal, notant du même souffle que la monarchie britannique était un système de loterie ayant produit deux cheffes d’État de renom.

«Les choix du hasard sont-ils mieux que les choix réfléchis?»

«Pourquoi persiste-t-on à croire que notre système électoral est bon alors que nous continuons d’élire le même quinquagénaire blanc?», s’était-il interrogé, dans une conclusion typiquement gladwellienne.

 

Le pivot vers les balados

En co-fondant Pushkin Industries en 2018, Malcom se retrouve aujourd’hui à la tête de 21 employés, et dirige le contenu audio de la compagnie qui a donné naissance aux balados à succès Revisionist History (dans lequel il revient chaque semaine sur un aspect négligé ou incompris d’événements passés) et Broken Record (dans lequel Malcolm et son équipe rencontrent des musiciens de tout genre).

ÉCOUTEZ Solvable, un balado Pushkin co-animé par Malcolm mettant en vedette les plus grands penseurs de notre époque qui tentent de répondre aux plus gros problèmes de notre époque.

Malcolm semble beaucoup apprécier cette nouvelle aventure, s’il faut en croire la passion avec laquelle il manie le format audio. Revisionist History «a libéré mon identité», avait-il confié au journal Business Insider. «L’immédiateté d’un balado diffère du livre… le médium offre plus de liberté pour user d’émotions, pour s’indigner.»

«On ressent avec nos oreilles et on pense avec nos yeux», avait-il noté dans le balado VOX Recode.

Résultat? Les gens écoutent: plus de trois millions d’auditeurs sont au rendez-vous chaque épisode. «Ce serait un crime de ne pas utiliser [ma] plateforme», affirme Malcolm. «Mon travail, tel que je le vois, est d’entamer la conversation.»

 

Une classe de maître à ne pas manquer

Apprenez comment affûter votre curiosité lors de la classe de maître de Malcom Gladwell, «Cours intensif en curiosité», présentée par la RBC, dans le cadre de C2 En ligne — Montréal 2020, du 19 au 30 octobre.

 

Des questions? Des commentaires? Écrivez-nous à editorial@c2.biz