Conférence – “Les trois prochains milliards” par Rangu Salgame

Un bonus des Minutes de C2 Montréal 2015

Notre obsession avec notre statut Facebook ou le fil Twitter de célébrités nous fait parfois oublier que les téléphones intelligents ont le pouvoir de sauver des vies. Or les prix dégringolent et les réseaux s’étendent : d’ici dis ans, trois milliards de personnes supplémentaires – la plupart vivants dans des pays en développement sous le seuil de pauvreté (ou très près) – pourront se connecter à internet par téléphone.

 

La conséquence, selon Rangu :

LA PLUS GRANDE VAGUE DE CHANGEMENT SOCIAL JAMAIS VUE

Pour ceux qui se trouvent au bas de la pyramide sociale, notamment les femmes, une connexion à internet signifie une porte grande ouverte vers l’autonomie.

 

CONNEXION MOBILE = LIBERTÉ

  • Autonomie financière : Les femmes pourront plus facilement démarrer leur entreprise, accéder au microfinancement et s’enrichir d’elles-mêmes.
  • Soins de santé : Grossesse, soins des nourrissons… Un téléphone intelligent informe et facilite la prise de décision.
  • Éducation : Pensez “micro-éducation” : une éducation personnalisée pour chaque enfant, au bout des doigts.

 

DES PERSPECTIVES D’AFFAIRES INÉDITES

Des régions autrefois non desservies serviront bientôt de grands champs d’essai pour diverses idées entrepreneuriales. À C2, Rangu à lancé à quelques participants le défi d’identifier des opportunités et de développer de nouveaux produits. Voici quelques idées marquantes de votre cru :

  • Une application permettant à un patient dans un village isolé de communiquer gratuitement, par vidéo, avec un médecin d’une ONG qui lui fournira un diagnostic et des conseils pour se soigner efficacement.
  • Une application de troc pour revaloriser les matériaux non utilisés. Par exemple, on pourrait échanger des seaux de plastique contre des retailles de métal avec un habitant du village voisin.
  • Des stations d’impression 3D alimentées à l’énergie solaire, destinées à produire des objets jusque là trop chers ou difficiles d’accès. On pourrait alors se procurer une pièce de tracteur manquante, ou encore une prothèse, à un prix à peine plus élevé que celui des matériaux.

 

Cliquez ici pour le condensé des trois jours de conférences, conversations, panels, ateliers et topos, en mots, en dessins et en photos.