Laurent Duvernay-Tardif: profil de vainqueur

Dave Jaffer

Illustration: Daphné Côté-Hallé – Les Microcosmes

C2 n’a pas d’avatar, mais si c’était le cas, Laurent Duvernay-Tardif serait un candidat de choix pour ce rôle.

Joueur de ligne offensive dans une équipe de la NFL qui a le Super Bowl dans sa mire, diplômé en médecine et co-créateur d’une fondation visant à transmettre aux jeunes la passion du sport et des arts, Laurent personnifie le leadership, la curiosité et la magie qui naît du décloisonnement des disciplines. Autant de qualités qui en font un conférencier fort attendu à C2 Montréal 2020.

 

Voir doublement grand

À 28 ans, Laurent est la preuve qu’une éthique de travail rigoureuse, une détermination sans failles et une volonté inébranlable d’atteindre son plein potentiel peuvent mener loin. Très loin. Ses deux principales activités professionnelles, le football et la médecine, ne pourraient pas paraître plus fondamentalement différentes – voire littéralement opposées. Or, plutôt que de sacrifier l’une de ses passions, le natif de Saint-Hilaire a décidé de les poursuivre simultanément.

«Chaque fois que les gens me disaient “Tu ne peux pas faire les deux, tu vas devoir choisir”, je choisissais de rester fidèle à moi-même et de continuer à avancer; à bûcher pour réaliser cette vision», a-t-il confié à CNN. Et c’est ce qu’il a fait – crayon en main comme crampons aux pieds.

Dans son rôle de joueur de ligne offensive pour les Kansas City Chiefs, Laurent a pour mission de protéger le quart arrière Patrick Mahomes (MVP de la NFL 2018-2019) des coureurs de ligne défensive ennemis. En 2014, à l’âge de 23 ans, Laurent est devenu le 10e Canadien – et le premier Québécois depuis 2001 – à être recruté par une équipe de la NFL dans une université canadienne. Lors de sa deuxième saison à Kansas City, le joueur de 1,90 m et 320 livres a obtenu une position sur la ligne offensive en tant que garde à droite partant.

Dans sa future carrière post-NFL, le quotidien de Laurent (diplômé de la prestigieuse Faculté de médecine de l’Université McGill en 2018, avec un doctorat en médecine et une maîtrise en chirurgie) sera probablement très différent. Quoiqu’il pourrait bien être celui qui traitera les blessures et les douleurs de ceux qui auront pour mission, par exemple, de protéger Patrick Mahomes.

«C’est un sentiment incroyable», a-t-il déclaré au New York Times en 2018. «C’est ce qui m’a donné la force de continuer à poursuivre ces deux [vocations] au cours des quatre dernières années, chaque fois que je faisais face à des défis ou à des obstacles.»

Dans ce même article, son agent de longue date Sasha Ghavami mentionne que «quand [Duvernay-Tardif] était avec les Redmen de McGill, il terminait sa rotation à l’hôpital et dormait dans le vestiaire pour être à l’heure pour l’entraînement du lendemain matin.»

Cette anecdote illustre clairement la persévérance à toute épreuve du joueur de ligne. Ghavami affirme aussi que Laurent (surnommé «Doc» par ses coéquipiers) ne voulait pas «seulement» faire deux choses diamétralement différentes; il voulait faire les deux au mieux de ses capacités. On lui reconnaît aujourd’hui ce même dévouement au sein de la Fondation Laurent Duvernay-Tardif.

 

Passions fondatrices

La Fondation Laurent Duvernay-Tardif encourage les jeunes à développer leur propre «multipotentialité» et leur capacité de cultiver différents intérêts, passions et facettes d’eux-mêmes afin d’aborder la vie de façon plus holistique.

Co-créée avec sa compagne de vie, Florence Dubé-Moreau, la Fondation LDT est née de la conviction que l’activité physique et la créativité sont des facteurs déterminants dans le développement et de la réussite scolaire des enfants. Dans l’univers de la Fondation LDT, il n’y a pas de frontière définie entre l’athlétisme, les études et l’art. La Fondation a déjà organisé plusieurs événements sportifs «clés en main» au Québec et à l’étranger, et travaille sur des projets similaires afin de faire vivre aux jeunes des expériences positives et stimulantes dans le domaine des arts créatifs.

Les valeurs qui sous-tendent la Fondation LDT – équilibre, curiosité, passion, persévérance et engagement – profilent aussi ce que le leadership peut et devrait être, qu’on le pratique sur le terrain ou ailleurs.

 

5 faits méconnus sur LDT
  1. À l’université, il a remporté le trophée J. P. Metras, décerné au meilleur joueur de ligne du système sportif interuniversitaire canadien… même s’il n’avait jamais joué au football au niveau secondaire!
  2. Un article paru dans Sports Illustrated soulignait qu’en raison de ses études en médecine, «il ne pratiquait qu’une fois par semaine – ce qui ne l’a pas empêché d’être le meilleur joueur universitaire au Canada.»
  3. Il possède un sarreau blanc arborant la mention «Dr Duvernay-Tardif» ainsi que son numéro de joueur des KC Chiefs, 76.
  4. La mère de son entraîneur-chef de Kansas City, Andy Reid, est également diplômée de la Faculté de médecine de l’Université McGill.
  5. Son ascension fulgurante a été si impressionnante que le Kansas City Star l’a surnommé «l’homme le plus intéressant de la NFL».

 

Prenez une décision gagnante

Préparez-vous à être inspiré par la conférence de Laurent Duvernay-Tardif à C2 Montréal, du 27 au 29 mai 2020.

ACHETEZ VOTRE LAISSEZ-PASSER

 

Des questions? Des commentaires? Écrivez-nous à editorial@c2.biz