Créativité 101: le programme World’s Greatest Internship s’exporte à Montréal

Équipe éditoriale C2

Quand une opportunité se présente, on lui ouvre la porte. Puis on l’ouvre encore plus grand pour laisser entrer les autres. C’est ce qui est arrivé quand l’agence créative Butchershop a croisé l’école montréalaise La Factry – consacrée aux sciences de la créativité – lors de la dernière édition de C2 Montréal. Quelque temps plus tard, cette rencontre a donné lieu au meilleur programme de stage du monde entier. Rien de moins. On vous explique…

Tout droit sorti de la tête des créatifs de Butchershop – une agence de San Francisco spécialisée en stratégie et en expériences de marque –, le programme World’s Greatest Internship (WGI) est né de la conviction que le modèle de stage traditionnel n’était plus adapté aux industries créatives d’aujourd’hui, et qu’il fallait trouver une meilleure façon d’aider les jeunes à bâtir le genre de carrière dont ils rêvaient.

Conçu pour les «hybrides créatifs et les penseurs latéraux», le programme offre à une poignée de candidats la possibilité d’effectuer un stage de six mois dans différentes entreprises créatives de premier plan à travers le monde. En 2018, les stagiaires de la première édition de WGI ont eu la chance de travailler dans six entreprises et six villes différentes. L’édition 2019 (qui se déroule du 1er juillet au 31 décembre) enverra les candidats retenus dans sept entreprises internationales.

Et grâce à une rencontre fortuite à C2, WGI a maintenant son pendant montréalais.

 

 

La Factry, voici Butchershop. Butchershop, voici La Factry.

«[Quand nous nous sommes rencontrés à C2], nous avons vite réalisé que nous partagions la même ambition: utiliser la créativité en tant que vecteur de transformation sociale et munir les jeunes adultes des outils nécessaires pour faire leur place sur un marché du travail en pleine mutation», raconte Marie Amiot, cofondatrice et PDG de La Factry. «Ces jeunes apprennent différemment, se dirigent vers des carrières différentes et occuperont des emplois qui n’existent pas encore. Chacun à notre façon, nous avions déjà lancé des initiatives aussi audacieuses que complémentaires.»

En moins de deux, des poignées de main se sont échangées et un partenariat s’est formé.

En tant qu’école de créativité, La Factry propose un cursus transdisciplinaire qui vise à forger les esprits créatifs afin de les aider à trouver des solutions inédites aux défis contemporains. Les méthodologies qu’elle emploie se rapprochent de celles privilégiées par C2 pour concevoir ses ateliers, ses Labs et autres expériences collaboratives proposées aux participants. En ce sens, l’approche de La Factry colle parfaitement à celle de Butchershop, qui considère la créativité comme une compétence fondamentale. L’été dernier, cette synergie a pris la forme d’un événement WGI personnalisé, qui s’est tenu à Montréal.

Pendant cinq journées intensives, du 26 au 30 août, 15 stagiaires triés sur le volet (6 du Québec et 9 de l’international) ont pris part à un programme immersif articulé autour d’une question centrale: «En quoi la créativité peut-elle nous permettre de développer un avenir sans limites pour tous?» Pour être admis, les candidats devaient faire preuve d’originalité, de curiosité et d’audace; démontrer une forte conscience sociale et avoir une perspective mondiale; en plus d’avoir la capacité de penser de façon créative, quel que soit le rôle qui leur était confié.

 

 

Immersion créative à Montréal

L’événement WGI, tenu sur le campus de La Factry à Montréal, comprenait des ateliers guidés par des coachs, des séances collaboratives et d’autres exercices conçus pour développer le leadership des participants ainsi que leur capacité à générer des solutions créatives face à une variété de problèmes. Ils ont aussi pris part à deux jours de visites exploratoires chez différents fleurons créatifs locaux – comme la géante du multimédia Moment Factory, l’agence Sid Lee et les designers de luminaires Lambert et Fils – afin d’en apprendre plus sur ces entreprises et leurs processus créatifs uniques. Des sorties culturelles bouclaient chacune de ces journées bien remplies en plongeant encore un peu plus les stagiaires au cœur de l’écosystème créatif montréalais.

Une expérience enrichissante pour les participants du WGI – fiers représentants de la prochaine génération de créatifs – tout comme pour La Factry et Butchershop.

«La plus grande leçon que nous pouvons tirer de cette expérience est que nous travaillons merveilleusement bien ensemble; que nous partageons une vision commune et le désir de faire encore plus pour les jeunes de demain, affirme Marie. Alors suivez-nous de près, parce que ce partenariat ne fait que commencer!»

 

World’s Greatest Internship en bref

Qui: Ce programme s’adresse aux jeunes créatifs de 18 à 30 ans qui sont «à la fois des concepteurs, des rédacteurs, des stratèges, des entrepreneurs et des artistes; qui contribuent à – et font – la culture».

Pourquoi: Le modèle de stage traditionnel est obsolète et n’a pas été pensé pour les entreprises créatives d’aujourd’hui.

Quoi: Moins de photocopies, plus de vrais projets! Pendant six mois, les stagiaires occupent des postes clés dans des entreprises majeures. En plus d’être rémunéré, le stage couvre les déplacements et l’hébergement Airbnb des participants.

Où: Pas mal partout. L’an dernier, le programme comprenait des stages à New York, San Francisco, Sydney, Bruxelles, Londres et Berlin.

Comment: Pour postuler, soumettez votre candidature à www.worldsgreatestinternship.co.

 

Un outil pour fabriquer de bonnes idées

L’exemple ci-dessus illustre l’un des outils pratiques que les coachs de La Factry ont fourni aux participants pendant le programme WGI à Montréal. Quiconque peut faire appel à cet outil pour aider son équipe à se lancer dans un processus créatif et à visualiser les solutions possibles aux problèmes qu’elle tente de résoudre.

Voici comment ça marche. D’abord, rassemblez votre équipe et réfléchissez à des solutions possibles pour répondre à un défi en particulier (par exemple: «Comment pouvons-nous assurer une meilleure transmission du savoir entre nos employés de différentes générations?» Après avoir brainstormé et retenu différentes solutions, placez-les sur la matrice de sélection en fonction du niveau d’effort requis pour mettre chaque idée en œuvre (peu ou beaucoup d’efforts), et de son potentiel de création de valeur (cette idée aura-t-elle un petit ou un grand impact?) Choisissez ensuite vos trois meilleures idées en utilisant les symboles et les critères indiqués à droite de la grille. Et voilà! Ne vous reste plus qu’à développer votre solution de prédilection.

 

De la créativité dans vos courriels

Pour ne rien manquer des nouvelles de l’industrie (et recevoir une version numérique de notre tout nouveau magazine C2), abonnez-vous à notre infolettre.

 

Des questions? Des commentaires? Écrivez-nous à editorial@c2.biz