La ville est un jeu: gamifier les villes du futur

Adapté par Martine Rhéaume, responsable de la rédaction
Cities of the future: Kids play in the streets of Mexico City

Credit: Laboratorio para la ciudad


Mexico – un modèle pour les villes du futur? Au cours des dernières années, la ville de Mexico s’est transformée pour devenir un prototype de ce à quoi pourraient ressembler les grandes villes de demain, et un exemple pour surmonter les défis auxquels elles feront face. Et c’est en bonne partie grâce à l’implication des citoyens.

Aujourd’hui, 22 millions de personnes vivent dans la grande ville de Mexico, ce qui en fait la plus grande région métropolitaine en Occident, et la cinquième plus grande au monde. Ses problèmes – la congestion de la circulation, la pénurie chronique de logements abordables et la pollution – sont les mêmes monstres urbains qui affligent les grandes villes de la planète. Tandis que 50% de la population mondiale vit en ville – un chiffre appelé à augmenter à 75% d’ici 2050, la ville de Mexico est un bon exemple de l’avenir des grandes villes.

mexico_kids_playing
Credit: Laboratorio para la ciudad

 

Une invitation à la transformation

Qu’est-ce qui rend Mexico si différente? Malgré ses méga-problèmes de mégapole – et peut-être même grâce à eux – elle s’est réinventée pour devenir l’un des centres de population les plus progressistes d’Amérique, où l’on comprend que les gouvernements seuls ne suffisent pas à provoquer les transformations nécessaires. Sachant cela, une question se pose: Comment impliquer les citoyens dans la transformation d’une ville ?
Selon Gabriella Gómez-Mont, conférencière à C2 Montréal 2017, il faut créer un espace où artistes, programmeurs, activistes, gens d’affaires et simples citoyens travaillent ensemble à réaliser la ville de leurs rêves. Gabriella est fondatrice et directrice du laboratoire urbain mexicain Laboratorio para la Ciudad, un programme expérimental créé à l’invitation de la Ville pour réinventer les façons dont le gouvernement et la société civile peuvent collaborer. Ses collaborateurs recueillent des données, réalisent des projets, produisent de l’art et élaborent des politiques publiques.

Vous pouvez écouter Gabriella dans l’épisode 6 du podcast C2, «Learning from Mexico City», dans lequel elle propose des idées pour vous aider à mettre à profit l’intelligence collective.

Le laboratoire cherche à résoudre un paradoxe: «D’un côté, on demande au gouvernement d’assurer la stabilité», dit Gabrielle. «De l’autre, on se plaint qu’il ne soit pas au courant des idées les plus excitantes de l’heure.»

Credit: Laboratorio para la ciudad

 

Créer des politiques comme on conçoit un produit

Laboratorio para la Ciudad a demandé à 31 000 citoyens ce qu’ils pensaient de Mexico: leurs problèmes, aspirations et rêves pour leur ville. Les chercheurs ont ensuite croisé ces résultats qualitatifs avec des données quantitatives afin d’élaborer des politiques de sécurité publique.

Pour donner un autre exemple, l’instant d’une journée, le Laboratorio para la Ciudad a fermé temporairement les autoroutes surélevées pour laisser des milliers de piétons et cyclistes les occuper. Cet investissement festif des infrastructures urbaines constitue une façon de les remettre symboliquement entre les mains des citoyens. Suite à cette démonstration, des politiques de sécurité publiques ont été instaurées.

 

Pas d’argent pour récolter des données? Pensez gamification

Le Laboratorio s’appuie sur la capacité des citoyens ordinaires d’aider à élaborer des politiques publiques, selon deux principes: la ville ouverte et les données libres. Comment faire pour que les citoyens participent? En faisant de la collecte de données un jeu.

À Mexico, il existe un énorme réseau informel de transport constitué de 30 000 microbus. Ils effectuent 14 millions de trajets par jour sur plus de 1 400 itinéraires, dont aucun, jusqu’à tout récemment, n’était cartographié. Le Laboratorio para la Ciudad a remédié à la situation en élaborant un jeu.

Utiliser le jeu – la gamification – pour relever un défi spécifique a bien fonctionné pour la ville de Mexico. Mais ce qui est encore plus porteur, c’est de constater par l’exemple ce que la collaboration entre citoyens et gouvernements peut apporter. Une grande victoire pour les villes du futur.

Pour approfondir

Gabriella Gómez-Mont parle de l’imagination au Fellows Friday sur le blogue de la fondation TED.

Écoutez Gabriella dans l’épisode 6 du podcast C2.

Cet article est adapté des Notes de C2 Montréal 2017.