Le Gala Dynastie: une vitrine unique pour l’entrepreneuriat noir

Équipe éditoriale C2
Alors que nous entrons dans la «saison des galas», s’il y en a un qu’on devrait surveiller, c’est bien la 5e édition du Gala Dynastie, un événement tout québécois qui célèbre l’excellence des membres des communautés noires du Québec en culture, en arts, en affaires et dans les médias.

En effet, cette année, la tenue du gala revêt une signification particulière suite à une année 2020 marquée par la pandémie et les mouvements de lutte contre les inégalités sociales. Avec pour thématique «L’ascension des engagés», cette édition servira à mettre en lumière ceux et celles qui se sont distingués par leurs actions, leur engagement ou leur influence en faveur d’une société plus juste et équitable.

«L’an dernier, nous avons fait face à beaucoup d’adversité et nous avons pu en constater l’impact sur nos vies. Beaucoup de gens se sont battus pour un changement. Nous ne pouvions imaginer organiser un événement sans tenir compte de ces mouvements sociaux et de ceux et celles qui y ont participé. Avec ce gala, nous voulons honorer ces personnes et mettre de l’avant leur contribution,» affirme Carla Beauvais, co-fondatrice et directrice générale de la Fondation Dynastie.

L’événement représente également une occasion unique de découvrir des personnalités du domaine des affaires qui se sont démarquées par leurs actions, leurs initiatives, leur créativité et leur sens de l’innovation. Nous en avons rencontré deux d’entre elles.

 

Tiffany Callender: quand la communauté se mobilise pour aider ses entrepreneurs

Directrice générale de l’Association de la communauté Noire de Côte-des Neiges depuis 13 ans, Tiffany Callender travaille avec ses collègues à soutenir le développement social, culturel, éducatif et économique dans leur communauté.

Elle est en nomination au Gala Dynastie dans la catégorie «Activiste/militant.e de l’année», notamment pour son impact auprès des communautés d’affaires noires au Canada.

Dès le début de la pandémie, alors que le gouvernement fédéral venait de lancer le programme Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes (CUEC), Callender a réuni des collègues, des entrepreneurs noirs et d’autres regroupements pour analyser le programme. «En examinant le programme, nous avons tout de suite compris qu’un grand nombre d’entreprises noires auraient de la difficulté à y avoir accès à cause de certains critères,» raconte Callender.

Après de nombreuses concertations avec des politiciens fédéraux, des entrepreneurs et des associations provenant de partout au Canada ainsi qu’après l’embauche de deux consultants, Callenders et ses collègues ont conçu une stratégie visant à «proposer une solution d’envergure nationale pour les entrepreneurs noirs durant la pandémie, mais également pour répondre de façon générale aux limites rencontrées par ces entrepreneurs pour accéder à du capital et des produits financiers qui les aideraient à faire croître leurs entreprises.»

Ce travail a porté fruits, puisqu’au mois de septembre dernier, le gouvernement fédéral a finalement annoncé un programme d’aide aux entrepreneur.e.s noir.e.s de 221 millions de dollars.

Lorsqu’on l’interroge sur ce que sa nomination au Gala Dynastie dans la catégorie «activiste/militant.e de l’année» représente pour elle, Tiffany Callender y voit une signification qui dépasse la reconnaissance individuelle : «Je me considère comme contributrice d’une longue lignée de gens et d’organisations qui se sont consacrées à développer des stratégies, des programmes et des services pour une communauté défavorisée, marginalisée et souvent exclue,» explique-t-elle, «Nous travaillons à mettre en lumière des éléments qui feront réaliser au reste de la société tout le potentiel encore inexploité d’une communauté qui a développé une incroyable résilience et qui fait preuve de détermination. En tant que travailleuse communautaire, je souhaite que les gens se joignent à nous pour créer ce changement systémique nécessaire pour que la communauté que je sers puisse atteindre son plein potentiel, ce qui lui permettra de changer, améliorer et contribuer à bâtir un Québec et un Canada encore plus fort.»

 

Anthony Omenya: quand le succès mène au mentorat

Consultant, développeur d’applications mobiles, président de Omenya Group et PDG de Omenya Consulting, Anthony Omenya s’est d’abord fait connaître lorsqu’il a cofondé l’application mobile MOKO, une plateforme musicale axée sur la musique afro-caribéenne.

Il est en nomination au Gala Dynastie dans la catégorie «Entrepreneur.e de l’année ayant fait rayonner la culture Black».

L’année 2020 a gardé Omenya bien occupé. En effet, il a d’abord lancé une seconde version de son application à succès, MOKO. «C’est vraiment pour permettre aux artistes de cet univers d’avoir une plateforme beaucoup plus visible et c’est pour permettre aux personnes qui aiment l’afrobeat de découvrir cette musique et ces artistes,» explique-t-il.

Sa firme de consultation, Omenya Consulting, a également pris de l’expansion, ses services étant de plus en plus en demande: «On offre des services de conseil, de développement d’applications et on développe des applications de A à Z. On a aussi lancé une académie, où on offre des cours en ligne. Depuis le début de la pandémie, tout le monde veut faire des applications. Au moment où on se parle, j’ai peut-être une trentaine de projets d’applications qui vont sortir ou qui sont déjà sortis.»

Omenya a également publié un livre intitulé Faire la différence, qui se veut une source d’inspiration et de conseils pour les entrepreneurs qui souhaitent se lancer en affaires. «Je m’étais dit que quand j’arriverais à 10 ans d’entrepreneuriat (dans le fond, à mes trente ans), j’écrirais un livre. Mon livre, ce n’est pas une biographie, c’est un guide qui va permettre à tout entrepreneur, tout porteur de projet, d’avoir les stratégies et les outils nécessaires pour se démarquer et réussir en affaires,» raconte-t-il.

Le mentorat a toujours été important pour Omenya. Cette volonté de vouloir aider les jeunes entrepreneurs se traduit non seulement par la publication de son livre, mais également par les différentes ressources qu’il offre au sein de sa firme et sur les réseaux sociaux. Il travaille d’ailleurs au développement d’un espace créatif et collaboratif dans les bureaux d’Omenya Consulting. Il explique : «Omenya Space, c’est un espace de 3000 pieds carrés où on trouvera une aire de cotravail, un studio pour créer du contenu (podcasts, vidéos, photos), une salle de conférence, etc. Donc c’est un espace que je suis en train de développer pour aider les entrepreneurs à se surpasser côté créativité.»

Lorsqu’on lui demande ce que sa nomination au Gala Dynastie représente pour lui, Omenya dit se sentir honoré par cette accolade : «Je dirais que c’est une concrétisation de tout ce que mon équipe et moi avons accompli depuis plusieurs années. C’est une fierté parce que j’ai du plaisir à voir rayonner cette culture, ce qui est très important, surtout dans la période actuelle. Ça motive aussi à continuer de faire ce qu’on fait.»

En définitive, le Gala Dynastie permettra non seulement de célébrer le talent et l’excellence des membres de la communauté noire québécoise, il met également de l’avant des personnalités créatives, innovantes, dynamiques, qui accomplissent de grandes choses tant sur le plan individuel que sociétal.

À cause des mesures sanitaires en vigueur, cette 5e édition du gala, animée par Vanessa Destiné et Preach se déroulera entièrement en ligne. Les festivités débuteront dès 18h, et le public aura droit à des prestations musicales de Dominique Fils-Aimé, Fredy V. & The Foundation, ILAM et SHAH FRANK.

 

Pour en savoir plus sur la programmation et les nominations, visitez le site web du gala.

 

Des questions? Des commentaires? Écrivez-nous à editorial@c2.biz