Les femmes qui ont marqué 2017

Par Caroline Lavergne, rédactrice en chef

Cette année, on dirait que beaucoup de choses ne se sont pas passées comme prévu.

Parmi les exemples les plus récents: pour le podcast C2, on espérait produire un épisode récapitulatif de 2017, question d’identifier les moments et tendances clés des 12 derniers mois. Finalement, en s’attablant à écrire l’épisode, on a réalisé qu’une grande portion de ce qui a fait les (bonnes) nouvelles reposait sur les actions de femmes d’envergure qui, en attaquant de front un projet ou une problématique, ont alimenté un puissant élan collectif vers un monde meilleur.

Cette constatation a donné naissance à l’épisode «Women mean business». En tirant les meilleurs moments des conversations ayant eu lieu dans l’Aquarium à C2 Montréal 2017 avec Sukhinder Singh Cassidy (Joyus & theBoardlist), Lauren Wesley Wilson (Colourcomm), Angela Tran Kingyens (Version One Ventures), le Prix Nobel de la paix Muhammad Yunus et le journaliste Cal Fussman, la productrice et l’animatrice du podcast C2, Elodie Gagnon et Laura Beeston, contribuent à établir hors de tout doute que, particulièrement en 2017, «les femmes font les bonnes affaires».

Écoutez l’épisode 4 du podcast C2: «Women mean business», disponible en anglais sur iTunes

L’illustration de l’image titre, dessinée par mon alter ego, qui dessine beaucoup, puis mise en couleur par Elisabeth Charbonneau, représente un hommage aux femmes qui ont secoué l’ordre établi pour paver la voie, à leur manière, vers un meilleur 2018. Pendant que vous téléchargez l’épisode, je vous invite à découvrir, plus bas sur cette page, qui sont chacune de ces femmes, et le rôle qu’elles ont joué en 2017.

Continuez ci-dessous pour en savoir plus sur chacune de ces femmes inspirantes.

Qui d’autre devrait figurer sur cette liste?

Les femmes représentées sur cette illustration ne représentent qu’une minuscule fraction des femmes qui ont eu un impact en 2017. Elle a beau avoir ouvert la question à 180 personnes sur le canal Slack général de C2, la liste ci-dessous est irrémédiablement biaisée et incomplète. Entre autres, le monde des médias et du divertissement est surreprésenté, et la grande majorité des femmes sur cette liste vivent et travaillent en Amérique du Nord ou en Europe.

Par cet article (écrit avec l’aide inestimable de Robyn Fadden) et cette image, en fait je vous demande un peu votre aide. Quelles sont les autres femmes qui ont marqué 2017? (Rendez-vous sur Twitter, Facebook, Instagram et LinkedIn.)

En tous les cas, qu’elle apparaisse ou non sur cette image, si, en 2017, elle a positivement influencé le monde, elle est sur notre liste. (Allo maman!)

1
Tamika D. Mallory, Bob Bland, Carmen Perez et Linda Sarsour, coprésidentes nationales de la marche des femmes

À titre d’organisatrices, ces femmes se sont démarquées parmi les millions de personnes qui sont descendues dans les rues pour faire de la marche nationale des femmes un phénomène mondial le 21 janvier 2017, date d’investiture présidentielle aux États-Unis. La marche et l’organisme créé pour l’occasion ont rassemblé des personnes de tous milieux, races, genres, âges et croyances dans un appel à «un monde plus équitable, tolérant, juste et sécuritaire pour tous».

Marche des femmes à Washington, le 21 janvier 2017.

2
Beatrice Fihn

En tant que directrice générale de la Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires (ICAN), elle a porté une victoire importante: la signature par 122 pays d’un traité des Nations unies en juillet dernier interdisant les armes nucléaires, perçus comme une menace à la sécurité mondiale, et qui a valu à la coalition d’organisations humanitaires de remporter le prix Nobel de la paix 2017.

3
Fatou Bensouda

Reconnue comme l’une des Africaines les plus influentes, elle est procureure générale de la Cour pénale internationale de La Haye, jugeant des personnes pour crimes de guerre, génocides et crimes contre l’humanité. Elle a fait les manchettes cet automne alors qu’elle lançait une enquête officielle sur des présumés crimes de guerre perpétrés depuis 2003 en Afghanistan par des groupes talibans, le gouvernement afghan et l’armée américaine.

4
Sophia

Le robot humanoïde Sophia a franchi cette année la controversée frontière qui sépare l’espèce humaine de l’automate alors que l’Arabie saoudite devenait le premier pays à accorder la citoyenneté à un robot. Ce qui n’a pas plu aux Saoudiennes. Contrairement à celles-ci, le robot n’a pas l’obligation d’être sous la tutelle d’un homme ou de se couvrir la tête en public. La décision a causé de nombreuses contestations chez les femmes du pays, qui demandaient pourquoi elles avaient moins de droits qu’un robot, et de la part des autres pays, qui critiquaient la feuille de route de l’Arabie saoudite en matière de droits des femmes.

Le robot humanoïde Sophia s’exprimait en russe à la World Open Innovations Conference au technoparc de Skolkovo, le 1er octobre 2017.

5
Patty Jenkins et Gal Gadot

Parmi la flopée de films de superhéros américains produits dans la dernière décennie, un seul long métrage de fiction a donné à une femme le premier rôle: le Wonder Woman de cette année. L’actrice israélienne Gal Gadot campe le personnage de la guerrière amazonienne et membre de la royauté Diana Prince, tandis que la réalisatrice américaine Patty Jenkins (qui a réalisé la série The Killing, nommée aux prix Emmy, et dirigé la performance oscarisée de Charlize Theron dans Monster) a permis à Wonder Woman de créer un précédent dans l’histoire du cinéma.


Crédit: Warner Bros. Pictures

6
Michelle Bachelet

Première présidente du Chili depuis 2006, elle a essuyé pendant des années les critiques négatives liées à son sexe et au système de quotas qu’elle a instauré dans le but d’augmenter la représentation féminine au sein de son gouvernement. Cette année, avant de quitter ses fonctions en mars prochain, elle a fait adopter une loi pour légaliser le mariage gai, parrainé un projet de loi sur les droits de reproduction favorisant les femmes, inauguré la première centrale géothermique en Amérique du Sud et créé une vaste réserve marine autour de l’île de Pâques.

7
Hillary Clinton

Elle n’a peut-être pas remporté les élections américaines, mais l’impact de sa campagne acharnée s’est fait sentir tout au long de 2017. La défaite d’Hillary Clinton, personnalité politique aguerrie, face à un homme qui n’avait jamais exercé de fonction publique, a été l’un des catalyseurs de la marche des femmes de janvier à Washington et un appel mondial en faveur de l’égalité des femmes dans les sphères sociale, économique et politique. Dans la foulée de ce mouvement, elle a publié cet automne son journal de campagne, What Happened.

Des protestants défilant devant un édifice gouvernemental pendant la marche des femmes à Washington DC, le 21 janvier 2017.</h6

8
Shonda Rhimes

La productrice des téléséries à succès Grey’s Anatomy, Scandal et How to Get Away with Murder, a fait le saut chez Netflix cette année, où elle développera de nouvelles émissions originales pour un public international diversifié. Pour couronner le tout, elle est devenue la troisième femme noire à figurer au Temple de la renommée de la télévision, aux côtés d’Oprah Winfrey et de Diahann Carroll.

Shonda Rhimes et Sandra Oh célébraient la 200e émission de Grey’s Anatomy au The Colony, à Los Angeles, le 28 septembre 2013.

9
Elaine Welteroth

Nommée rédactrice en chef du magazine Teen Vogue cette année, Elaine est la deuxième Afro-américaine (et la plus jeune) à occuper le poste depuis les 107 ans d’histoire du groupe Condé Nast. Elle a fait évoluer la célèbre publication afin qu’elle devienne une source crédible sur des enjeux politiques et sociaux, notamment concernant les minorités, ce qui a provoqué bien des remous dans les médias. Elle a aussi lancé le sommet Teen Vogue, sur le thème de l’implication sociale.

Elaine Welteroth et Trevor Noah assistaient à la Conversation with Trevor Noah & the writers of the Daily Show pendant le festival de la télévision Tribeca, au Cineapolis Chelsea.

10

Lido Pimienta 

La musicienne canado-colombienne a remporté le prix de musique Polaris 2017 pour son album La Papessa, faisant de sa pop électro aux accents espagnols un symbole de la nouvelle scène musicale canadienne. Grande porte-parole des femmes de couleur, LGBTQ+ et autres personnes marginalisées, Lido mélange fièrement art et politique.

Couverture de l’album La Papessa

11
Valérie Plante

Première femme élue à la tête de Montréal en 375 ans d’histoire, la chef de Projet Montréal, parti d’opposition de gauche, a mené une campagne qui a placé les Montréalais en son centre et qui a catapulté Valérie dans la mire des médias avec des slogans comme «L’homme de la situation. Valérie Plante. Mairesse de Montréal.» Elle s’est rapidement fait connaître de tous, étendant les gains de son parti au-delà du centre-ville, avec comme promesses de réduire les problèmes de circulation et de faire de Montréal une ville plus favorable aux familles.

12
Danica Roem

Première transgenre élue à siéger à une assemblée législative aux États-Unis, la démocrate a triomphé face au délégué républicain et «homophobe en chef» de la Virginie, Bob Marshall, bien connu pour son opposition aux droits LGBTQ. Danica, une journaliste centrée sur les nouvelles locales réputée pour son style percutant en entrevue, a fait campagne sur des enjeux chers au cœur des électeurs, sans jamais dissimuler son identité sexuelle.

Danica Roem, candidate au poste de délégué de la Virginie (élue le 7 novembre dernier), durant la manifestation contre l’interdiction aux personnes transgenres de servir dans l’armée, à Washington DC – Crédit: Ted Eytan

13
Tarana Burke

Activiste sociale, elle a lancé le cri d’alerte Me Too il y a plus de 10 ans, alors qu’elle mettait sur pied l’organisme Just Be Inc. à Philadelphie, visant à venir en aide aux jeunes femmes de couleur. Cette année, ses mots et sa mission ont inspiré le mot-clic #MeToo après que l’actrice Alyssa Milano l’eut relayé dans un statut devenu rapidement viral sur Twitter. Le magazine Time a notamment nommé Tarana personnalité de l’année parmi les Silence Breakers.

14
Chimamanda Ngozi Adichie

L’auteure nigériane lauréate du National Book Award est l’une des voix les plus portantes du nouveau féminisme intersectoriel, grâce à ses livres à succès We Should All Be Feminists et Americanah. Cette année, elle s’est réapproprié le féminisme, qui souffrait d’une mauvaise interprétation, et a ajouté une autre judicieuse perspective sur la réalité des femmes et des mères d’aujourd’hui avec Dear Ijeawele, Or A Feminist Manifesto in Fifteen Suggestions.

15
Rosalind Brewer

Après des années à la barre de la chaîne Sam’s Club, pilotant une révolution numérique du club-entrepôt et favorisant la diversité au sein de l’entreprise, Rosalind a rejoint le conseil d’administration de Starbucks au début de 2017. En quelques mois, elle est devenue directrice de l’exploitation ainsi que la première femme et première Afro-américaine à occuper un poste de direction au sein du géant du café.

16
Margaret Atwood

La voix de cette féministe inébranlable, icône de la littérature canadienne, a retenti encore plus fort cette année alors que la pertinence de son roman The Handmaid’s Tale s’est vue ravivée grâce à une populaire adaptation télé. On lui doit aussi l’une des réflexions les plus citées de 2017: «Les hommes ont peur que les femmes se moquent d’eux. Les femmes ont peur que les hommes les tuent.»

Ainsi que…

Reed Morano et Ilene Chaiken

Un regard sombre et troublant sur l’égalité des femmes à la suite de l’élection américaine de 2016, The Handmaid’s Tale a valu à sa réalisatrice Reed Morano un Emmy à saveur historique cette année: elle est seulement la troisième femme (et la première en 22 ans) à remporter la statuette pour la meilleure réalisation d’une série dramatique. N’oublions pas que l’idée de porter à l’écran le roman de Margaret Atwood de 1985 a d’abord été relancée pendant des années par la productrice d’Empire et de L Word, Ilene Chaiken, avant que le projet ne soit repris par Hulu.

Des hommes et des femmes vêtus de costumes inspirés de Handmaid’s Tale rassemblés devant le Capitole, à Washington, pour protester contre les politiques de l’administration Trump; un mouvement regroupant 50 États. Le 14 octobre 2017.

17
Nathalie Loiseau

Nouvelle ministre française chargée des affaires européennes sous la présidence d’Emmanuel Macron, elle a troqué la direction de l’École nationale d’administration contre les négociations du Brexit entre la Grande-Bretagne et l’Europe, au nombre d’autres efforts de réforme de l’UE. Ancienne diplomate française, elle défend depuis longtemps le droit des femmes et a amené au gouvernement ses valeurs de parité de genre et d’égalité sociale.

18
Carmen Yulín Cruise

Mairesse de San Juan, elle a dénoncé haut et fort la réponse lente et inefficace des États-Unis aux besoins d’aide humanitaire de Puerto Rico à la suite des ravages causés par l’ouragan Maria en octobre. Parmi une série de répliques sur les médias sociaux, le président Trump l’a traitée de «nasty mayor», ce qui l’a incitée à porter un t-shirt sur lequel on pouvait lire «Nasty» lors de plusieurs apparitions publiques. Ceci a aidé à attirer l’attention et à collecter des fonds pour la reconstruction des zones dévastées.

19
Indra Nooyi

Présidente et chef de la direction de PepsiCo, elle occupe la deuxième place sur le palmarès des femmes les plus influentes de 2017 du magazine Fortune. À la tête d’une entreprise qui se sert de son impact positif sur la vie des gens comme outil pour faire le bien dans le monde, elle a été reconnue en 2017 comme l’une des premières figures du capitalisme responsable. Indra a fait évolué le portefeuille de la marque vers des produits plus santé, comme le kombucha, augmentant ainsi les profits dans une industrie qui connaît de grands bouleversements.

20
Elizabeth Plank

Journaliste montréalaise établie à New York, elle a lancé en octobre une nouvelle émission féministe, Divided States of Women, qu’elle anime sur Vox TV et qui aborde des enjeux politiques controversés affectant toutes les femmes en Amérique, sans pour autant les traiter comme un ensemble homogène. Aussi connue pour relater la «vérité féministe» sur MSNBC et CNN et pour être bloquée par Donald Trump sur Twitter, elle vient de signer une entente pour la publication de son livre How to Be a Man.

21
Peggy Whitson

Cette astronaute et biochimiste a battu le record du plus long séjour jamais passé dans l’espace. Cette année seulement, elle a vécu à bord de la station spatiale internationale durant 288 jours, faisant monter son total en carrière à 665 jours dans l’espace. À 57 ans, elle est aussi connue pour être la femme astronaute la plus âgée, l’exploratrice spatiale féminine la plus expérimentée (avec 10 sorties dans l’espace) et la première femme à avoir dirigé une station spatiale à deux reprises.

L’astronaute de la NASA Peggy Whitson contrôlant le bras robotique à bord de la Station spatiale internationale pendant une sortie dans l’espace. Crédit: NASA Johnson

22
LaToya Cantrell

Élue en tant que première mairesse de La Nouvelle-Orléans cette année, LaToya Cantrell a fait campagne avec un programme qui reflète son dévouement de longue date envers l’amélioration de la collectivité: elle a organisé la reconstruction de son quartier après l’ouragan Katrina à titre de présidente de la Broadmoor Improvement Association et a dirigé plusieurs initiatives sur la diversité au sein du conseil municipal.

23
Angela Merkel

Ayant remporté un quatrième mandat aux élections allemandes cet automne et trônant au sommet du palmarès des femmes les plus influentes de 2017 selon Forbes, la chancelière allemande Angela Merkel est reconnue comme dirigeante de facto de l’Union européenne. Figure emblématique très estimée en raison de sa durée en fonction, de sa gestion de la crise européenne des réfugiés et de sa lutte contre la montée de l’extrême droite, elle s’emploie à mettre sur pied une coalition qui stabiliserait le gouvernement de son pays.

24
Issa Rae

Elle est devenue la première femme noire à créer et à tenir la vedette dans une série de la télé câblée payante l’an dernier. Mais ce n’est qu’au moment de renouveler sa série Insecure avec HBO cette année qu’elle a reçu les honneurs bien mérités de la critique pour son œuvre novatrice. Le battage médiatique a amené un tout nouveau public à regarder cette émission remplie de personnages complexes, diversifiés et authentiques rarement portés à l’écran.

Crédit: HBO

25
Marlène Schiappa

L’écrivaine et militante féministe parisienne a été nommée secrétaire d’État chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes sous la présidence d’Emmanuel Macron, une nouvelle appellation controversée dans les arcanes du gouvernement français. Responsable de l’égalité des sexes, elle lutte pour les enjeux féminins et LGBTQ, propose des amendes au harcèlement de rue et fait évoluer les projets d’égalité en France, tout en faisant face à une recrudescence des attaques médiatiques de la part de l’extrême droite.

26
Viola Davis

Une légende sur les planches et à l’écran, Viola Davis a quitté la cérémonie des Oscars 2017 en passant à l’histoire. Elle est devenue la première vedette afro-américaine à remporter un triplé: un Academy Award pour Fences, un Emmy pour la populaire série How to Get Away with Murder et deux Tony pour King Hedley II et Fences, version Broadway.

27
Sophie Bienvenu

L’écrivaine québécoise, qui a grandi en France et en Belgique, met en lumière à travers son écriture autant des femmes et des filles que la langue québécoise, comme c’est le cas dans sa dernière création littéraire, un livre pour enfant intitulé La princesse qui voulait devenir générale. Cette année, Sophie a aussi vu son premier roman, Et au pire, on se mariera – dont le récit tourne autour d’une jeune adolescente troublée –, être adapté au grand écran par la réalisatrice de renom Léa Pool et mettant en vedette Karine Vanasse.

28
Rose McGowan

L’une des premières vedettes hollywoodiennes à avoir parlé publiquement cette année (et il y a près de 20 ans) de son agression sexuelle par Harvey Weinstein, Rose McGowan a suscité une avalanche d’accusations contre le producteur de cinéma et contribué à donner de l’ampleur au phénomène #metoo. Elle a été nommée personnalité de l’année parmi les Silence Breakers du magazine Time.

29
Ursula Johnson

Lauréate 2017 du prestigieux prix Sobey pour les arts canadiens, l’artiste micmaque multidisciplinaire crée des installations et des performances organiques intégrant fréquemment des pratiques autochtones traditionnelles et illustrant l’histoire colonialiste du pays et son impact sur son propre héritage amérindien. Elle est aussi la première artiste des Maritimes à recevoir ce prix depuis sa création en 2002.

Crédit: Ursula Johnson

30
Roxane Gay

Critique culturelle, professeure, rédactrice et auteure du livre Bad Feminist (2014), elle a déclenché un débat sur le militantisme corporel avec son livre à succès très personnel Hunger: A Memoir of (My) Body et suscité une conversation de fond sur la manière dont la grossophobie, l’intégrité corporelle, l’abus sexuel, l’estime de soi et le féminisme sont interreliés.

Crédit: Sarah Mason

31
Katrina Lake

À la tête de Stitch Fix, elle est devenue cette année la première femme PDG à inscrire une entreprise en bourse aux États-Unis: la valeur de sa startup de mode par abonnement a atteint 120 millions de dollars. Après avoir lancé Stitch Fix depuis son appartement en 2011 tout en étudiant à Harvard, elle a passé les six années suivantes à bâtir son entreprise aux frontières de la mode et de la technologie, pour en faire une société efficace atteignant presque le milliard de dollars en revenus.

32
Ginny Rometty

La PDG d’IBM a fait les manchettes cet été alors qu’elle quittait abruptement le forum stratégique du président Trump, déclarant que ses récentes sorties et déclarations publiques allaient à l’encontre des valeurs d’IBM et du pays. Elle a également mené IBM à ses meilleurs gains en neuf ans, tout en encourageant sa transition en société de données centrée sur l’informatique cognitive, ce qui lui a valu une place sur la liste des 10 femmes les plus influentes selon Forbes.

Gina Rometty, PDG d’IBM, pendant son discours au Most Powerful Women Summit en 2012.

Quelles sont les autres femmes qui ont marqué 2017? Rendez-vous sur Twitter, Facebook, Instagram et LinkedIn.

Conférenciers

Vidéos

Blog