Portrait de l’équipe C2 : Voici Dominique Toth

Équipe C2

Dominique – ou Niki, comme la surnomment ses amis et collègues – est l’une des personnes les plus chaleureuses que je connaisse, mais ça ne veut pas dire qu’elle se laisse marcher sur les pieds. En plus d’être très douée pour les débats, peu de gens savent qu’elle aime aussi soulever des objets lourds juste pour s’amuser.

Niki est une vraie force de la nature. L’expression anglaise one woman show a d’ailleurs probablement été inventée spécifiquement pour elle. Sa capacité de créer des liens avec une multitude de personnes via de nombreuses plateformes est tout à fait inspirante. Elle possède un don pour les relations humaines, ce qui lui a permis au fil des ans d’établir d’innombrables contacts et de mettre ce talent au service de son emploi chez C2.

Pour tout savoir sur son travail chez C2 et son côté nerd, lisez l’entrevue ci-dessous.

TH : Quel est ton rôle chez C2?

DT : Mon titre officiel est responsable des relations conférenciers, donc je suis le contact principal de tous les conférenciers et de leurs équipes (plus de 50). Ensuite, selon les besoins de chacun, j’assure la coordination avec les autres équipes pertinentes chez C2. Je m’occupe de l’organisation logistique, en plus de préparer et de mener les appels de contenu lors de la phase de préproduction. Sur le terrain durant l’événement, je fais toutes sortes de choses : gérer la green room, faire visiter le site aux conférenciers, m’assurer que les conférenciers aient tout ce que leur cœur désire et coordonner les diverses équipes de production pour les tâches associées aux conférenciers. En somme, tout ce qui est lié aux conférenciers passe par moi. Je travaille aussi avec le reste de l’équipe du contenu pour créer la programmation et l’horaire de C2 Montréal.

On veut faire en sorte que l’expérience de chaque conférencier à C2 soit mémorable. Pour y arriver, c’est important de bâtir de bonnes relations avec eux, pour solidifier la communauté C2 avec des esprits inspirants et innovateurs.

TH : Qu’est-ce qui t’a incitée à venir travailler chez C2?

DT : Je travaille dans les domaines de la production et du divertissement depuis l’âge de 17 ans. J’ai eu la chance de parcourir le monde pour mon travail et j’ai conservé de nombreux contacts professionnels que j’ai créés au fil des ans. J’ai découvert C2 par le biais de notre directeur général, un ami et collègue de longue date.

Ensemble, on a relevé des défis incroyables. En l’espace d’une nuit, on a trouvé une manière de faire passer un centaure de 30 pieds dans un escalier abandonné vraiment escarpé, qui était autrefois le seul accès à notre salle d’exposition. On a aussi dû fermer les artères les plus importantes du centre-ville et embaucher une entreprise de déménageurs pour assembler un système de poulies permettant de soulever la pièce de 8 étages. Et on a réussi à lancer une exposition tout en retardant l’entrée des visiteurs dans les dernières pièces, qui étaient encore incomplètes. C’est un domaine où il faut apprendre à être créatif et à se débrouiller rapidement pour que tout le monde soit heureux. On en rit aujourd’hui, mais il y a en effet eu des moments de stress – ou de prière – au fil des ans. L’important est d’avoir toujours réussi à s’en sortir! Notre directeur m’a mis en contact avec l’un des producteurs, qui à son tour m’a recommandée à l’une des vice-présidentes. On s’est rencontrées… et on connaît la suite.

TH : Qu’est-ce qui te rend heureuse chez C2, mais que la plupart des gens ignorent peut-être?

DT : Chez C2, on ne juge pas. Les nouvelles personnes qui se joignent à l’équipe comprennent que même si chacun a ses différences et ses propres histoires, on doit travailler ensemble et former un tout. On cultive l’intégration et le soutien mutuel, dans les hautes sphères de la direction comme dans les équipes temporaires.

Aussi, la culture nerd est omniprésente ici. Avec mes collègues, je peux discuter des nouvelles technologies et citer Gollum dans la même conversation, puis faire le signe de « Live Long and Prosper ». C’est tout à fait normal. #monprécieux #longuevieauxnerds #c2nerds

TH : Quel est le livre que tu recommanderais à tous?

DT : Je sens que je devrais répondre quelque chose de très profond, mais je ne suis pas certaine que ça va arriver. J’ai récemment lu What is The What de Dave Egger. L’histoire des Lost Boys m’a marquée : c’est à la fois touchant, triste et inspirant. Côté choc du réel, le récit de la vie de ces enfants courageux est vraiment dur à battre.

TH : Si tu ne pouvais en choisir qu’un, quel serait ton pouvoir magique, et pourquoi?

DT : Facile. J’aimerais avoir le pouvoir de tout apprendre et de tout faire instantanément, comme dans La matrice. Tu veux apprendre à piloter un hélicoptère? VOILÀ. Tu veux savoir comment faire des calculs avancés? FACILE. Tu veux maîtriser le kung-fu? BOOM.

TH : Quel conférencier as-tu le plus hâte de découvrir cette année, et pourquoi?

DT : Je ne peux pas en parler parce que sa présence n’est pas encore annoncée (et je ne veux pas voler la réponse d’Alexa)! 😉 #préserverlesuspense


Portraits de C2 est une série hebdomadaire qui met en lumière quelques-unes des personnalités extraordinaires qui font de C2 Montréal un succès – des opérations aux partenariats, en passant par la création, la programmation, les bénévoles, et plus encore. Nous ne pouvons pas parler de tous les membres de l’équipe, mais vous pourrez quand même ressentir l’esprit dans lequel C2 est produit. Nous présenterons également quelques participants de longue date pour avoir leur point de vue sur l’évolution de C2 d’une édition à l’autre.

Les entrevues sont menées par Tara Hunt, consultante marketing numérique, qui s’occupe du contenu des réseaux sociaux pour C2 Montréal. Elle a déjà donné deux conférences à C2, et considère Montréal comme sa deuxième ville de résidence.