Réseauter en 2016 : place au « brain dating »

Pour certains, rien n’est plus angoissant, lorsqu’ils participent à une conférence, que de faire du réseautage. Ils préféreraient (de loin!) garder les yeux rivés sur leur téléphone intelligent plutôt que de prendre le risque de se présenter à un inconnu ou de se retrouver coincés dans une conversation oiseuse. Pourtant, lorsqu’on demande aux gens pourquoi ils assistent à des conférences, la plupart citent le réseautage comme raison principale – l’éviter n’est donc pas la solution…

Parfois, il suffit d’un petit quelque chose pour faciliter les rencontres. C’est ce à quoi fait référence Christine Renaud, présidente et cofondatrice de E-180, l’entreprise à vocation sociale qui propulse les « brain dates » à C2 Montréal, lorsqu’elle parle d’« orchestrer d’heureux hasards ».

« Il n’y a rien de plus satisfaisant que de créer de bonnes relations, explique-t-elle. Les « brain dates«  éliminent les barrières du réseautage et aident les gens à s’engager directement dans des conversations intéressantes. Notre travail, c’est de jumeler des gens pour engager des conversations constructives. »

braindate2

Les « brain dates » sont d’ailleurs parmi les principales raisons pour lesquelles le Harvard Business Review et BizBash ont souligné le caractère unique du réseautage à C2 Montréal. Bien sûr, de plus en plus de conférences proposent des applications sociales à leurs participants, mais le concept des « brain dates » va bien au-delà d’une simple appli.

En effet, si l’application Hub permet aux participants de configurer leur profil et de dresser la liste de leurs offres et demandes de connaissances, c’est le lounge de « brain dating » de trois étages qui donne véritablement vie à l’expérience. Dans ce lieu unique, des spécialistes du jumelage coordonnent les « brain dates » et s’assurent que vous rencontriez la personne avec laquelle vous avez rendez-vous. Si vous vous présentez à la dernière minute ou que votre rencontre a été annulée, ils veilleront à vous présenter à une autre personne qui pourrait vous convenir. Ce processus dirigé élimine ainsi toutes les approximations de votre démarche de rencontres.

Voici comment ça fonctionne :

Quelques semaines avant la conférence, les participants reçoivent un courriel avec un lien pour s’inscrire à Hub. L’application comprend tous les renseignements dont vous aurez besoin pour planifier votre expérience à C2 Montréal : descriptions des conférenciers, ateliers, laboratoires, soirées et, bien sûr, « brain dates ».

« Pour profiter de la meilleure expérience possible, nous recommandons aux gens de créer leur profil et de chercher à se jumeler bien avant l’événement », conseille Pierre Noïnski, directeur – expérience participant à C2 Montréal. « L’an dernier, il y a eu tellement de « brain dates » convenues d’avance que les gens qui ont attendu à la dernière minute ont eu du mal à s’ajouter à l’horaire. »

braindate3

Les participants de C2 qui désirent prendre part à des « brain dates » doivent configurer leur profil et préciser leurs offres et demandes de connaissances. Les offres sont ce que vous pouvez enseigner ou partager. C2 encourage les participants à rédiger des offres détaillées afin de générer les meilleures rencontres possible. Les offres peuvent être très variées, de la mise en œuvre d’une campagne de marketing expérientiel dans le Bronx pour une marque de détaillant à la technique pour se tenir en équilibre sur les mains.

« Ce n’est pas strictement professionnel, non plus, nuance Christine Renaud. Le « brain dating«  concerne l’être humain dans son ensemble. Tout le monde a quelque chose à partager. » Pour appuyer son propos, elle cite l’une des offres les plus populaires de 2015 : celle d’un étudiant qui offrait de critiquer des produits du point de vue d’une personne de la génération Y.

Les demandes de connaissances représentent l’autre volet de ces rencontres : qu’avez-vous besoin d’apprendre en particulier? Encore une fois, plus précise sera votre demande, plus vous aurez de chances de trouver le meilleur jumelage possible.

Après avoir inscrit vos offres et vos demandes de connaissances, vous pourrez jeter un œil à celles des autres participants de C2 et décider avec qui vous aimeriez avoir une « brain date ». La programmation de trois jours de C2 Montréal est conçue de manière à vous donner amplement le temps de fixer ces rendez-vous. Les rencontres durent habituellement 30 minutes, mais peuvent se prolonger aussi longtemps que les participants le désirent.

braindate4

La suite est assez simple : vous vous présentez au lounge à l’heure convenue, où un spécialiste du jumelage vous présentera votre « brain date ». Vous pouvez rester dans le lounge, qui offre un grand nombre d’espaces de rencontres répartis dans des aires ouvertes sur trois étages. Sinon, libre à vous d’emmener votre « brain date » où bon vous semble. L’an dernier, le lounge était équipé de vélos stationnaires, où les participants pouvaient s’asseoir pendant leur rencontre. Parmi ceux qui ont opté pour un autre endroit, plusieurs ont fait un tour de grande roue, un cadre de discussion unique.

Vous êtes plutôt du genre à vous décider à la dernière minute? Vous pourriez quand même avoir la chance de prendre part à des « brain dates ». Vous n’avez qu’à vous présenter au lounge, où les spécialistes du jumelage vous aideront à configurer votre profil et à rencontrer des personnes qui ont eu des annulations de dernière minute ou qui, comme vous, se présentent de façon spontanée.

Mais la grande question : ces rencontres sont-elles fructueuses? Ces « brain dates » favorisent-elles la création de meilleures relations?

Vous n’avez qu’à le demander à Christopher Baer, directeur principal de la conception de l’expérience pour Marriott International, devenu en 2015 un fervent adepte des « brain dates ». Il espérait au départ créer des liens enrichissants en participant à C2 Montréal, mais il a été vraiment enchanté en apprenant qu’il existait une plateforme expressément conçue pour cela, qui éliminait les approximations du processus de rencontres.

braindate5

« Quand j’ai découvert le « brain dating », mon horaire s’est vite rempli parce qu’il y avait tellement de personnes intéressantes que je voulais rencontrer », se souvient-il.

S’il prévoyait établir des relations intéressantes, il ne s’attendait pas à passer la majorité de son temps à C2 dans le salon de « brain dating ». En fait, son expérience a été à ce point positive et enrichissante qu’il a invité l’équipe de E-180 à discuter de la mise à l’essai de l’application chez Marriott.

braindate6

braindate7« L’avenir réside dans ce genre de plateformes, qui permettent aux gens d’interagir de manière enrichissante, explique-t-il. Avec la rapidité de la technologie et du partage social, ce type de plateforme permet de réintégrer les interactions humaines au rythme effréné de nos vies. J’aime le fait que cette expérience engage à la fois la technologie et la présence physique. On a parfois tendance à croire que la technologie à elle seule est la solution à tout. »

Au cours de la dernière année, il a même réussi à rester en contact avec plusieurs des personnes qu’il a rencontrées lors de ses « brain dates ». Il a ainsi su élargir son réseau d’une manière plus importante, qu’en ajoutant simplement de nouvelles relations sur son compte LinkedIn. « L’application de « brain dating » est unique, car elle permet à des gens qui ne se seraient peut-être pas rencontrés naturellement de faire connaissance, à leur façon, et de créer ainsi des relations plus satisfaisantes. »

braindate8

En 2014, le quart des entreprises ayant pris part à la conférence C2 Montréal ont affirmé que leur participation les avait amenées à décrocher un contrat (les chiffres de 2015 paraîtront bientôt). Ces ententes ne découlent pas toutes des « brain dates », mais le rôle des « heureux hasards programmés » n’est pas négligeable.

Au fil des ans, la popularité des « brain dates » n’a cessé que croître, pour atteindre plus de 1 500 rencontres en 2015. Comme la conférence de 2016 s’annonce encore plus courue, la capacité d’accueil du lounge a été augmentée, et les participants sont plus que jamais encouragés à planifier leurs « brain dates ».

« Si vous souhaitez rencontrer exactement les bonnes personnes, vous devez vous y prendre d’avance », conseille Pierre Noïnski.

Unissant leaders visionnaires et programmation extraordinaire, l’expérience C2 Montréal est également reconnue pour son auditoire composé de participants talentueux. Les « brain dates » vous offrent la chance de rencontrer les bonnes personnes et, comme les rendez-vous sont planifiés, la glace est déjà brisée. Voilà l’un des moyens uniques qu’emploie C2 pour offrir à son auditoire une expérience incomparable.

braindate9


Les « brain dates » vous intéressent? Ne manquez pas la conférence de Christine Renaud à C2, où elle animera un panel portant sur l’avenir de l’apprentissage. Assurez-vous de vous procurer vos billets pour C2 Montréal le plus tôt possible afin de réserver vos « brain dates » avant la ruée.

Conférenciers

Vidéos

Blog