Revue C2 : Une start-up en tutorat s’invite dans la cour des grands

Par Paul De Tourreil
C2 Stories: A tutoring startup meets an industry gatekeeper and an education ensues

«Je crois sincèrement que C2 a tout changé pour moi, » affirme Mira Katz, fondatrice et directrice d’Inspired Learning, une start-up montréalaise en plein essor offrant des services de tutorat aux étudiants.

S’appuyant sur une expérience de plus de 10 ans auprès d’élèves du primaire et du secondaire dans plusieurs écoles privées prestigieuses de Montréal, Mira, 24 ans, a pour mission de changer la façon dont les gens perçoivent le processus d’apprentissage.

«Je veux amener les enfants à vivre une vie plus riche, plus excitante et plus complète dès leur plus jeune âge», explique Mira. «C2 est l’endroit idéal pour parler de cette idée; on y trouve des personnes qui valorisent l’apprentissage et qui croient en son pouvoir d’épanouissement.»

Au lieu de simplement chercher à améliorer les notes des élèves dans une matière spécifique, l’équipe d’Inspired Learning mise sur le méta-apprentissage – c’est-à-dire qu’elle leur «apprend à apprendre» afin des les encourager à être plus autonomes et à prendre en main leur propre cheminement.

 

Première leçon: rien n’est trop grand ou trop fou

Quand Mira s’est fait offrir un laissez-passer pour C2 Montréal 2016 par le bureau de développement économique de son secteur, elle ne se doutait pas que son entreprise naissante de tutorat était sur le point de recevoir un sérieux coup de pouce.

« Comme jeune entrepreneure remplie de doutes et légèrement atteinte du syndrome de l’imposteur, je pense que cette première journée [à C2] m’a guérie. » – Mira Katz

«[À C2], j’étais entourée non seulement d’entrepreneurs novices comme moi, mais aussi d’une myriade de joueurs importants dans une variété hallucinante de secteurs. Je présentais sans cesse mon idée, et surprise: chaque personne à qui je parlais la trouvait bonne! Comme jeune entrepreneure remplie de doutes et  légèrement atteinte du syndrome de l’imposteur, je pense que cette première journée [à C2] m’a guérie.»

J’avais officiellement “lancé” mon entreprise au mois de mars précédent et je faisais de mon mieux pour tout mettre en place, mais il aurait été exagéré d’affirmer que j’avais une entreprise. Je ne pense pas que j’aurais eu la confiance nécessaire pour assumer mes idées de grandeurs si je n’avais pas été exposée à des visionnaires qui croient que rien n’est trop grand ou trop fou, parce qu’ils l’ont eux-mêmes démontré.

Ç’a été l’ingrédient secret qui a fait décoller mon entreprise!»

 

Formation accélérée

Le réseautage de Mira a commencé dès qu’elle a mis les pieds à C2, où elle a fait une rencontre qui devait enclencher une suite d’événements décisifs.

«Le premier jour [à C2], j’ai rencontré une personne de chez EY qui a aimé ce que je faisais au point de m’inviter à un groupe de réflexion sur l’apprentissage, qui s’est tenu l’été dernier», se rappelle Mira. «Puis j’ai rencontré Holly Hampson, directrice générale de l’Association des écoles privées du Québec.»

L’AEPQ régit les écoles privées de la province, le marché cible de Mira. «C’est une relation que je n’aurais pas pu développer ailleurs qu’à C2. Le simple fait de m’y trouver m’a donné une crédibilité instantanée. On s’est ensuite rencontrées régulièrement durant la croissance de mon entreprise.»

L’expérience de Mira à C2 Montréal 2016 a continué de porter ses fruits en 2017.

«J’ai participé à un atelier génial sur l’avenir du travail et j’ai ramené plein d’idées pour la formation de mon personnel,» affirme-t-elle. «Dans un autre atelier, j’ai rencontré Andrés Roemer, un intellectuel, ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO et auteur d’origine mexicaine. Il m’a dit: “Continue à développer ton entreprise, et quand tu seras prête, d’ici quelques années, je vais t’aider.” On est restés en contact et je suis certaine que cette rencontre s’avèrera des plus profitables au cours de la prochaine décennie.»

 

Des bonnes notes, en affaires comme dans la vie

Les chiffres sont impressionnants: depuis 2016, Inspired Learning est passé de trois à 10 tuteurs, compte 4 gestionnaires travaillant tant en anglais qu’en français, et a plus que doublé sa clientèle étudiante dans la dernière année. Vu son expansion fulgurante, l’entreprise vient de déménager pour la troisième fois dans de plus grands locaux, et a obtenu du financement pour un espace permanent dont l’ouverture est prévue en septembre 2018.

«De la même façon que je dis à mes élèves de ne pas se concentrer exclusivement sur les notes, je ne me laisse pas trop obnubiler par les chiffres,» affirme Mira. «Andrés m’a dit: “Si tu veux redéfinir l’éducation, peaufine ton modèle d’affaires. Assure-toi qu’il fonctionne et prouve qu’il est viable.”»

«Si je suis entrepreneure, ce n’est pas seulement pour bâtir une entreprise, mais aussi pour construire la vie que je veux mener. Prendre mon temps me permet de m’amuser!»