Annalisa Enrile

Speaker, Annalisa Enrile
Professeure agrégée d’enseignement clinique, École de travail social Suzanne Dworak-Peck de l’USC
  • Annalisa a reçu le President's Volunteer Service Award, décerné par le président des États-Unis, qui récompense les citoyens américains s’étant démarqués par l'excellence de leur travail au sein de leur communauté (2014).
  • Nommée l’une des 100 femmes philippines les plus influentes au monde par Filipina Women’s Network (2013)
  • Sa Faculté a remporté le prix de distinction de la fondation Hutto Patterson (École de travail social de l’USC, 2010)
  • L’École de travail social de l’USC a aussi reçu le Prix du corps professoral Jane Addams (2009)

En reconnaissance de son travail en faveur de l'autonomisation des femmes et des jeunes filles, et de ses efforts pour combattre la violence envers les femmes, Annalisa a été nommée «Guerrière du vagin» par la fondatrice du mouvement V-Day et auteure des Monologues du vagin, Eve Ensler.

La partisane de la justice sociale

Que ce soit à l’École de travail social de l'USC - où elle s'affaire à former des individus courageux qui formeront la prochaine génération d'acteurs de changement - ou dans les autres sphères de sa vie, Annalisa Enrile se démarque par son dévouement indéfectible à la cause de la justice sociale en luttant contre la traite des êtres humains et l'exploitation des travailleurs. Elle est l’une des rares Philippines à avoir décroché un doctorat en travail social, et l'une des chercheuses de cette origine les plus en vue aux États-Unis. Son travail s’articule autour des enjeux sociaux liés à la communauté philippino-américaine – soit la population immigrante asiatique affichant la plus forte croissance en Amérique et la troisième plus importante population d’immigrants asiatiques au pays.

À l'USC, Annalisa a mis sur pied un programme d'immersion visant à encourager la pratique du travail social sur le terrain et à mieux documenter les violations des droits de l'homme aux Philippines. Dans le cadre de ce programme, elle a aussi établi des partenariats avec des organismes locaux qui s’efforcent de favoriser le changement social et de trouver des solutions aux problèmes de société les plus criants. Annalisa est également membre de nombreuses organisations sud-californiennes vouées à des questions telles que la traite des personnes, l'esclavage, l'autonomisation des femmes et la qualité de vie des Philippino-Américains. L’an dernier, elle a publié le livre Ending Human Trafficking and Modern-Day Slavery: Freedom′s Journey.

« Quand vous vous permettez d’ostraciser des groupes tout entiers, les traiter comme s’ils étaient inférieurs devient plus facile. »
Annalisa à Salon
  • Annalisa a reçu le President's Volunteer Service Award, décerné par le président des États-Unis, qui récompense les citoyens américains s’étant démarqués par l'excellence de leur travail au sein de leur communauté (2014).
  • Nommée l’une des 100 femmes philippines les plus influentes au monde par Filipina Women’s Network (2013)
  • Sa Faculté a remporté le prix de distinction de la fondation Hutto Patterson (École de travail social de l’USC, 2010)
  • L’École de travail social de l’USC a aussi reçu le Prix du corps professoral Jane Addams (2009)

En reconnaissance de son travail en faveur de l'autonomisation des femmes et des jeunes filles, et de ses efforts pour combattre la violence envers les femmes, Annalisa a été nommée «Guerrière du vagin» par la fondatrice du mouvement V-Day et auteure des Monologues du vagin, Eve Ensler.