Craig Nevill-Manning

Speaker, Craig Nevill-Manning
Chef de l’ingénierie, Sidewalk Labs
  • En tant que directeur de l’ingénierie de Google.org, Craig a cofondé les projets Flu Trends et Crisis Response afin d’offrir des cartes, de l’imagerie ainsi qu’un service de signalement des personnes disparues suite aux crises et aux épidémies ayant frappé le Japon et bien d’autres pays.
  • Il a publié 44 études évaluées par des pairs.
  • Craig a bénéficié du soutien du programme CAREER de la National Science Foundation pour son travail combinant la recherche documentaire et la biologie computationnelle.

Craig est un fanatique de bon café. Au point que lui, sa femme et quelques partenaires originaires (comme lui) de la Nouvelle-Zélande ont cofondé le café Happy Bones dans le quartier de la Petite-Italie, à New York.

L'ingénieur urbain

La relation de longue date entre Craig Nevill-Manning, Google et sa société mère, Alphabet, a failli ne jamais voir le jour. C’est en 1999, après avoir terminé ses études postdoctorales à Stanford et accepté un poste d’enseignant chez Rutgers, qu’il a été approché par ce qui était jadis une start-up. Dix-huit mois après avoir refusé l’offre, il est revenu sur sa décision et est devenu le premier chercheur à se joindre à Google. Plus tard, il a aussi piloté le tout premier laboratoire d’ingénierie de l’entreprise, situé à New York. En tant que directeur de l’ingénierie, Craig a supervisé le développement de produits comme Google Local (l’ancêtre de Google Maps) et Froogle (maintenant Google Shopping). Depuis 2015, il est chef du département d’ingénierie de Sidewalk Labs, une filiale d’Alphabet dédiée à l’«innovation urbaine», qui s’affaire à imaginer et à réinventer la cité moderne.

Chez Sidewalk Labs, Craig et son équipe étudient les villes afin de cibler et de relever les défis auxquels elles sont actuellement confrontées, et ceux qui les attendent. Ce sont eux qui déterminent ce qu'englobe l'urbanisme – et ce que cette discipline devra englober dans un avenir où les voitures se conduiront d’elles-mêmes et où les bâtiments physiques se rapprocheront de plus en plus de logiciels informatiques. Ils détournent aussi les espaces urbains et les propulsent vers l'avenir en misant sur le progrès technologique, le développement durable et les politiques publiques. Le projet actuel de Sidewalk Labs à Toronto – le nouveau quartier Quayside, un site de 800 acres situé dans le secteur riverain de l’est de Toronto – est vu comme l'une des initiatives du genre les plus intéressantes au monde. L’idée: allier la technologie numérique à un design urbain d’avant-garde afin de créer un quartier centré sur ses citoyens qui conjugue durabilité, accessibilité, mobilité et perspectives économiques dans des proportions inégalées.

« Je crois que les gens veulent de plus en plus travailler dans un secteur technologique qui leur permet d’avoir un impact non seulement sur le plan des affaires, mais aussi sur la vie des gens. »
Craig à WNYC
  • En tant que directeur de l’ingénierie de Google.org, Craig a cofondé les projets Flu Trends et Crisis Response afin d’offrir des cartes, de l’imagerie ainsi qu’un service de signalement des personnes disparues suite aux crises et aux épidémies ayant frappé le Japon et bien d’autres pays.
  • Il a publié 44 études évaluées par des pairs.
  • Craig a bénéficié du soutien du programme CAREER de la National Science Foundation pour son travail combinant la recherche documentaire et la biologie computationnelle.

Craig est un fanatique de bon café. Au point que lui, sa femme et quelques partenaires originaires (comme lui) de la Nouvelle-Zélande ont cofondé le café Happy Bones dans le quartier de la Petite-Italie, à New York.