Stephanie van der Wiel

La photographe globe-trotter

La soif d’aventure de Stephanie van der Wiel prend racine dans son enfance, qu’elle a passée à voyager aux quatres coins du globe avec son père, qui était pilote. Plus tard, après avoir étudié le droit et évolué dans la sphère des droits civils, le désir d’explorer le monde a grandit en elle – à l’instar de son autre passion: la photographie. Bien qu'elle n'ait pas suivi de formation en photographie, Stephanie a quitté le domaine juridique pour poursuivre son rêve, ce qui l'a amenée à rencontrer un autre photographe globe-trotteur: Jimmy Nelson, avec qui elle montera sur scène à C2 Montréal 2018. Reconnu internationalement pour son œuvre jetant la lumière sur les tribus et les cultures indigènes, Jimmy a invité Stephanie à joindre son équipe pour travailler sur la production, les tournages, la photographie et l'écriture à l’échelle internationale. L'Inde, le Kazakhstan, la Chine, les îles Cook, l'Australie et le Tchad figurent déjà sur leur feuille de route, ainsi qu’une récente expédition au Soudan, où ils ont immortalisé les us et coutumes des Mundari, une tribu isolée vivant au sud de ce pays déchiré par la guerre. Pour Stephanie, travailler avec Jimmy constitue une occasion privilégiée de «découvrir le monde, de plonger au cœur de cultures uniques et de créer des œuvres sincères qui inspireront les générations futures.»
« Dans la vie, tout est une question d’audace. Osez admettre que vous n’entrez dans aucune case. »
Stephanie au magazine Get Up!