AquaHacking: à la rescousse de l’eau douce

Équipe éditoriale C2
Présenté par RBC

La saison estivale, propice à se tremper le bout du pied dans un lac du Québec, est officiellement terminée. C’est le temps de ranger ses « paddle boards », kayaks et maillots de bain. Avez-vous profité d’un lac cet été? Plus que jamais, la qualité de nos plans d’eau devrait être au cœur de nos préoccupations. C’est l’objectif que s’est donné le Défi AquaHacking : utiliser la technologie pour offrir des solutions aux enjeux principaux liés à l’eau.

Né en 2015, le Défi AquaHacking compte RBC comme partenaire financier depuis 2017, grâce au programme Techno Nature, qui mise sur les idées, les technologies et les partenariats pour résoudre les problèmes environnementaux pressants. Le Défi est un concours ouvert aux étudiant.e.s ou jeunes professionnel.le.s de 18 à 35 ans qui ont envie d’en apprendre plus sur l’entrepreneuriat, tout en élaborant une solution technologique qui aura un impact réel et positif sur l’eau. Les différents thèmes des défis sont toujours en lien avec un bassin versant, et ils sont choisis après discussion auprès de municipalités ou d’OBNL au sujet de leurs besoins immédiats.

Les participants se voient offrir du mentorat et des conférences adaptés à leurs projets. En six ans, plus d’un millier d’étudiants ont participé au Défi, et 27 des PME créées dans le cadre de l’événement sont encore actives aujourd’hui.

L’impact des changements climatiques, les périodes de sécheresse ou d’inondations, les contaminants des nappes phréatiques sont autant d’exemples d’enjeux liés à l’eau douce. Les municipalités jonglent chaque année avec ces problématiques et doivent prendre des décisions cruciales qui influencent directement la santé des citoyens et le vivre-ensemble. Quand la technologie se met au service de l’environnement, elle accélère la recherche de solutions et contribue à la prévention, en économisant temps et argent.

Les participants, majoritairement des scientifiques, prennent goût à l’entrepreneuriat et voient leur PME grandir après leur participation au défi. Mélissa Dick, gestionnaire du programme AquaHacking Alumni, ressent une grande fierté lorsqu’une des entreprises gagnantes d’un Défi affiche des postes quelques années plus tard. L’équipe du Défi est d’ailleurs toujours prête à offrir des conseils et du soutien à ses Alumni, même des années après l’obtention de leur bourse financière. AquaHacking s’enquiert toujours de l’impact que chaque PME a sur l’eau et les encourage, peu importe leur succès financier, à garder en tête l’objectif principal de protection des plans d’eau.

Qui sont ces Alumni du Défi AquaHacking? Voici le portrait de trois lauréats qui ont le vent dans les voiles :

 

Cann Forecast

Cann Forecast a remporté le Défi en 2017. L’entreprise passe par l’intelligence artificielle pour offrir deux solutions novatrices. 

D’abord, InfoBaignade est une solution offerte aux municipalités pour les accompagner dans une gestion plus efficace des plans d’eau. Après de grandes averses, on retrouve parfois une trop grande quantité de bactéries E. coli dans l’eau, ce qui peut mettre en danger la santé des baigneurs. Une fois entraînée avec des données historiques telles que la pluviométrie et les déversements d’eaux usées, InfoBaignade permet de prédire en temps réel la qualité de l’eau, et donc de prévenir la fermeture des plages et des lacs lorsque la qualité est affectée. La solution, basée sur l’intelligence artificielle, donne un résultat beaucoup plus rapide, et 90 % plus fiable, que les échantillonnages traditionnels qui nécessitent entre 24 et 48 heures avant l’obtention des données.

De son côté, InfoBris réalise la prévision des conduites d’eau les plus vulnérables dans les villes. L’algorithme permet de repérer une fuite d’eau avant que celle-ci ne survienne, une méthode dix fois plus précise que le modèle basé sur l’âge. Les villes peuvent ainsi prendre des décisions stratégiques concernant les travaux d’aqueduc.

 

Geosapiens

Lauréate en 2018, Geosapiens offre une solution numérique pour prévenir les inondations. Elle utilise les données météorologiques ainsi que le relief du terrain pour nourrir E-NUNDATION, sa plateforme web qui offre une cartographie dynamique et prévisionnelle des risques d’inondation. L’outil évalue les impacts des inondations sur la population, les bâtiments et les infrastructures essentielles. 

Grâce à cette plateforme, il est possible de prévoir trois jours d’avance l’arrivée d’une inondation. L’outil est personnalisé selon les besoins et particularités de chaque municipalité. Geosapiens a même obtenu un contrat en Tunisie, ce qui fait d’elle la première PME issue du défi AquaHacking à déployer ses ailes à l’international.

 

OZÉRO Solutions

Basée à Sherbrooke, OZÉRO Solutions est la championne du Défi 2020 qui s’est déroulé en Colombie-Britannique, sur le thème des espèces aquatiques envahissantes. OZÉRO planchait déjà sur une solution, et le Défi lui a permis de la mettre en pratique.

Les moules zébrées, véritable fléau dans les lacs du Québec, sont une menace pour les écosystèmes. Plusieurs plaisanciers ignorent qu’ils doivent nettoyer leurs embarcations lorsqu’ils passent d’un plan d’eau à un autre — oui, même un « paddle board » — pour éviter de propager la contamination.

OZÉRO Solutions a créé un système de lavage de bateaux qui rince non seulement l’extérieur, mais aussi la tuyauterie interne des embarcations, que les lavages traditionnels atteignent rarement. En partenariat avec la Ville de Magog, OZÉRO a décontaminé 500 embarcations l’été dernier, en plus de faire de la sensibilisation auprès des propriétaires de bateaux, souvent ignorants des risques de contamination des lacs.

 

Des questions? Des commentaires? Écrivez-nous à editorial@c2.biz