Bousculer les habitudes : Mindy Kaling aborde son parcours atypique vers le succès

Équipe éditoriale C2
Présenté par RBC

L’animatrice Anne-Marie Withenshaw l’a bien dit sur la scène de C2 Montréal 2021 : Mindy Kaling est peut-être une étoile montante dans le monde du divertissement, mais elle est aussi la meilleure amie que tout le monde voudrait avoir. Sa personnalité à la fois exceptionnelle et authentique se reflète dans ses écrits et lui a permis d’accomplir de grandes choses.

Dans le cadre de C2MTL, Mindy a partagé son expérience et les leçons qu’elle a tirées de son parcours singulier vers le succès grâce au rôle de Kelly Kapoor dans la populaire série The Office et la construction de son empire médiatique.

Miser sur l’authenticité

Mindy Kaling a été surprise que sa nouvelle série sur Netlix, Mes premières fois (Never Have I Ever), qui raconte l’histoire d’une jeune Indo-Américaine marquée par la mort de son père et perpétuellement en quête de relations sexuelles, obtienne un tel succès à l’échelle internationale.

« J’ai pensé qu’avec une thématique aussi spécifique personne ne regarderait mon émission », se souvient-elle. « Mais elle est devenue très populaire au Brésil. C’est là que j’ai compris que la recette du succès reposait sur une authenticité profonde et la vérité qu’elle cache. »

Outre l’attrait universel pour la sexualité et la distribution diversifiée, Mindy attribue le succès de sa série à l’importance de raconter une histoire qui reflète autant que possible la réalité.

« Je peux m’identifier à tout ce que Devi dit. Même si je ne suis pas une adolescente excitée de 15 ans. Nous nous mettons toujours beaucoup de pression à savoir si c’est réel ou non! »

 

REGARDEZ : La série Mes premières fois (Never Have I Ever) a été renouvelée pour une troisième saison en août de cette année. Vous pouvez la regarder sur Netflix.

 

Affronter l’adversité avec humour

Mindy aborde avec humour des situations que d’autres trouveraient angoissantes. Citons l’anecdote qu’elle a raconté à propos de sa jolie assistante à la peau blanche à qui on ouvre les portes, mais pas à Mindy, lorsqu’elles sont ensemble.

« C’est à la fois injuste et drôle », a-t-elle déclaré. « J’ai travaillé si fort et puis voilà, on m’humilie comme ça. Mais au lieu de me laisser abattre par ces situations, je choisis de voir le côté ironique et ridicule de la chose. »

 Voir les obstacles de la vie avec une touche d’humour s’est révélé une approche créative utile pour Mindy. Après tout, nous parlons de la femme qui est entrée dans l’ère moderne dans le rôle de Kelly Kapoor, celle qui a giflé Michael Scott (Steve Carell) dans le deuxième épisode de la première saison de la série The Office, La journée de la diversité (Diversity Day).

 

ÉCOUTEZ : Le balado The Office Deep Dive with Brian Baumgartner est disponible sur iHeart Radio.

 

Se démarquer

Mindy a su qu’elle avait décroché un contrat extrêmement intéressant lorsque Greg Daniels, scénariste-producteur de la série The Office, lui a demandé de devenir le numéro 11 sur la liste de rappel. Elle confie que c’est en observant Steve Carell et Greg Daniels qu’elle a appris à créer et à jouer dans une série. Cependant, elle avoue qu’attendre que les occasions se présentent n’est pas la meilleure stratégie de réussite.

« Je conseille aux jeunes qui disent avoir l’impression de ne pas avoir leur chance de réussir d’aller voir sur TikTok et YouTube », lance-t-elle. « Les jeunes qui ont connu les succès les plus fulgurants sur TikTok et YouTube ont fait l’édition, la mise en scène et l’écriture de leur contenu eux-mêmes puis ont ensuite laissé leur talent se hisser au sommet tout naturellement. »

 

Se forger une carapace

Cela dit, Mindy Kaling croit que la ténacité et le courage sont les qualités qui distinguaient les personnes qui réussissaient des autres à l’époque où elle a commencé. C’est d’ailleurs toujours le cas aujourd’hui. Les jeunes ont plus que jamais la possibilité d’exprimer leur créativité en ligne, mais ils ne doivent pas abandonner pour quelques mauvaises critiques.

« Ce qui nous distingue moi et mes contemporains de ceux qui n’ont pas de succès, ce n’est pas le talent… C’est la ténacité. Et c’est à la fois juste et injuste, car il n’est pas nécessaire de faire preuve de ténacité, il suffit de décider de s’accrocher. »

 

LISEZ: Mindy Kaling a également publié deux autobiographies humoristiques à succès qui ont figuré sur la liste des meilleures ventes du New York Times : Is Everyone Hanging Out Without Me? (And Other Concerns) et Why Not Me?.

 

Bousculer les habitudes

Bien que Mindy s’identifie comme une marginale, elle n’a jamais cessé de croire en elle. Le refus d’être tenue à l’écart et ignorée est un thème récurrent dans ses deux livres autobiographiques.

 « Pour une raison X, je crois que ma confiance en moi, qui n’était pas proportionnelle à mes capacités ou à mon apparence, a été mon plus grand atout », a déclaré Mindy. « Je me suis seulement dit que je voulais le faire. Que je n’avais qu’une vie à vivre. Et que je ne voulais pas être mise de côté. »

 

Obtenez plus d’informations sur C2MTL 2021

Jetez un œil aux Idées à emporter, une sélection des grandes questions d’actualité et des solutions d’avenir qui ont émergé de C2 Montréal, qui se tenait du 19 au 21 octobre.

 

Vous voulez en savoir plus? Visionnez la conférence.

Si vous avez participé à C2 Montréal 2021, vous pouvez regarder la Conversation avec Mindy Kaling en entier, ainsi que toutes les autres conférences dans la section Vidéos À la demande de la plateforme C2Agora jusqu’au 25 novembre.