C2 Sud-Ouest

Les rencontres et les collisions d’idées entre créatifs et gens d’affaires tous azimuts font de C2 une conférence unique en son genre. Ce n’est pas la première fois que vous lisez une telle phrase, n’est-ce pas? C’est normal, puisque c’est le fondement, la base de ce que nous proposons. Depuis 5 ans, C2 Montréal se déroule dans le sud-ouest de la ville, dans et autour de l’Arsenal, un ancien chantier naval devenu galerie d’art contemporain. Comme C2, le Sud-Ouest est depuis toujours le point de rencontre de communautés culturelles et d’activités industrielles et commerciales, et se positionne avantageusement en moteur de la troisième révolution industrielle.

J’ai été envoyée sur place – à quelques minutes du centre-ville de Montréal – pour en apprendre davantage à propos du Sud-Ouest, en compagnie du maire de larrondissement monsieur Benoit Dorais, notre expert en la matière. Voici en quelques mots pourquoi C2 aime tant le Sud-Ouest.

Composé de Griffintown (voisin du centre-ville, où industrie et savoir se rencontrent), Pointe-Saint-Charles (lieu de débarquement des premières Filles du Roy puis de la communauté irlandaise), Petite-Bourgogne (berceau du jazz montréalais et de la communauté noire, reliée à l’industrie ferroviaire), Saint-Henri (quartier historiquement prolétaire francophone mis en valeur dans le roman Bonheur doccasion de Gabrielle Roy) et Verdun (quartier abordable en plein essor), le Sud-Ouest est situé près de deux des quatre ponts qui relient l’île de Montréal à sa rive-sud, facilement accessible par de nombreuses autoroutes et stations de métro, traversé par le canal de Lachine (longtemps moteur de l’économie, aujourd’hui un joyau de Parcs Canada) et par plusieurs voies ferrées.

MR – Maire Dorais, qu’est-ce qui rend le Sud-Ouest si unique, à votre avis?

BD – Ce qui rend le Sud-Ouest unique, c’est à la fois sa localisation extrêmement avantageuse – tout près du centre-ville – mais également l’ensemble des possibilités de développement pour tous les genres d’industries. Si on prend Griffintown, par exemple: c’est un bassin de population en pleine effervescence, où de jeunes professionnels s’installent avec leurs familles et se rendent au travail à pieds ou en transport en commun. Mais c’est aussi un quartier où les entreprises peuvent s’installer: il est encore possible de bâtir ou de louer des locaux à prix avantageux.

En ce moment, les entreprises s’établissent dans le Sud-Ouest parce qu’elles y trouvent de la main d’œuvre qualifiée, c’est certain, mais aussi parce que le pont entre la recherche universitaire – l’ÉTS, McGill, Concordia, les différents cégeps – et le commerce est bien soutenu par les infrastructures.

Crédit: Salon 1861

En fait, en termes économiques comme en termes culturels, le mot qui nous guide, c’est l’innovation. Avec le Quartier de l’innovation viennent le savoir-faire des entreprises établies, mais aussi un soutien pour les startups, notamment l’accélérateur Centech, l’incubateur Ingo, l’espace de coworking en innovation sociale Salon 1861, établi dans une ancienne église Jésuite dans la Petite-Bourgogne, à quelques pas de l’Arsenal. Je pourrais continuer à en nommer toute la journée, mais en quelques mots, le Sud-Ouest est un endroit où investir, se développer et même s’établir. Venez nous voir, il reste de la place!

Légende: Murale en hommage à Oscar Peterson

MR Je remarque qu’il y a plusieurs œuvres d’art dans votre bureau et on voit de belles murales un peu partout dans l’arrondissement. Quelle est la place de l’art dans le Sud-Ouest?

BD Vous avez bien vu, je suis un mordu d’art contemporain! La vitalité culturelle du Sud-Ouest et en plein essor, et on a comme politique de lui donner encore plus de place à l’avenir. Déjà, on a de nombreux artistes et artisans qui ont leur atelier dans l’arrondissement et qui ne demandent qu’à être connu.

Ça vaut la peine de faire le tour des galeries d’art, petites et grandes, sur la rue Notre-Dame et même quelques-unes sur d’autres artères, pour découvrir toute l’effervescence artistique de l’arrondissement.

Mais l’art va bien au-delà des toiles, dans le Sud-Ouest. Qu’on pense seulement à l’ancienne tour daiguillage Wellington, près de la promenade Smith, qui est en voie de requalification par les Ateliers créatifs Montréal et le collectif We/art. C’est un héritage de l’ère industrielle, à l’époque où le train était le principal moteur économique du quartier, qui deviendra en 2018 un lieu de travail et de valorisation de l’art contemporain, avec des espaces d’atelier pour favoriser la création. Ce sera un incubateur culturel, en quelques sortes. Il y a également tous les concerts, le festival Folk sur le Canal, les Samedis St-Henri, et tellement d’autres.

MR Et quelle est la place de C2 Montréal, dans le quartier?

BD À mon avis, C2 positionne Montréal sur l’échiquier du commerce. Les gens viennent ici pour voir le monde et pour voir Montréal. Et ça, ça cadre parfaitement avec le naturel d’innovation qui nous caractérise. C’est notre occasion de montrer qui nous sommes, et quand je dis nous, je veux dire le Sud-Ouest, mais aussi la ville au complet. J’y participe avec plaisir chaque année.

MR Monsieur Benoit Dorais, maire de l’arrondissement du Sud-Ouest, merci beaucoup d’avoir agi à titre d’expert du Sud-Ouest pour nous. On se voit à C2!

BD Ça me fait plaisir! Bonne conférence!

Marché Atwater

Pour vivre comme un Montréalais et découvrir le Sud-Ouest, restez dans le coin quelques jours de plus pour aller faire des courses au Marché Atwater, vous balader sur le bord du Canal de Lachine à pieds ou en vélo, pour entrer dans les commerces de la rue Notre-Dame, qui mettent en valeur les produits du design local, ou pour vous asseoir à l’une des meilleures tables au Canada.