Cannabis 101: décodez la cocotte

Équipe C2
Pot 101

À la fois vénérée et honnie, aucune plante n’a autant suscité – et stimulé! – le débat dans la population que le cannabis.

À l’origine échangée entre la Chine et le Pakistan sur l’ancienne route de la soie, la plante a été utilisée de diverses et multiples façons au sein de nombreux empires et cultures pendant des millénaires. Le contraste est frappant aujourd’hui, alors qu’elle est bien souvent reléguée aux sous-sols et aux arrière-cours d’une poignée de producteurs clandestins.

Outre l’opposition « indica vs sativa », il existe de nombreuses idées reçues au sujet de cette herbe fascinante et complexe et des effets de sa consommation. Essayons d’y voir plus clair.

 

Le cannabis au féminin

La plante de cannabis est une fleur semblable au houblon originaire d’Asie centrale. Sa culture, l’une des plus anciennes de l’humanité, remonterait aussi loin que 12 000 av. J.-C. Les plantes femelles sont les plus convoitées pour la production et la récolte en raison de leur teneur en tétrahydrocannabinol (THC). À mesure que le cannabis s’est modifié à travers le temps – son genre date de plus de six millions d’années – ses bourgeons se sont dotés d’une couche de THC cristallisé qui les ont protégés des rayons ultraviolets. Quand vous observez un bourgeon, vous pouvez voir des trichomes (la couverture de résine cristallisée), des colas (les bourgeons qui poussent collés les uns sur les autres), la bractée (les feuilles) et les stigmates (des tiges touffues semblables à des cheveux aux couleurs vibrantes, pour la reproduction).

 

Credit: Don Goofy / Flickr Creative Commons BY-NC-ND 2.0

Crédit: Don Goofy / Flickr Creative Commons BY-NC-ND 2.0

 

THC, quand tu nous tiens

Le THC est l’un des 113 composants chimiques de la plante, appelés cannabinoïdes. Ces composants font déjà partie de nous puisqu’ils se forment naturellement à l’intérieur de notre corps et interagissent avec un réseau de récepteurs nommé le système endocannabinoïde. Ces composants ne sont par ailleurs pas tous psychoactifs.

Le cannabidiol (CBD), par exemple, est un composant de plus en plus populaire; les médecins croient même qu’il peut contribuer à améliorer la mémoire et à traiter certains troubles affectant les systèmes chimiques du cerveau, comme la schizophrénie. Ambassadeur du cannabis, le CBD pousse les gouvernements à assouplir leurs réglementations restrictives. Au Japon, par exemple, vous pouvez vous retrouver en prison pour possession simple, mais le CBD est légal. Son premier panneau publicitaire a d’ailleurs été approuvé au centre-ville de Tokyo. On y aperçoit une femme avec des fleurs dans les cheveux et la phrase suivante : « La bonne façon de relaxer à 4 h 20. » La Thaïlande est aussi en train de revoir ses lois, autorisant certains producteurs à cultiver le cannabis à des fins médicales.

 

Cultivez votre odorat

L’explosion olfactive qu’engendrent les fleurs de cannabis à des huiles essentielles naturellement produites nommées terpènes. Ces 200 huiles aux odeurs distinctes sont combinées différemment selon les souches et ne provoquent pas toutes les mêmes effets. Elles peuvent aussi se trouver dans d’autres plantes (comme le citronnier et le pin), sont utilisées en aromathérapie et figurent même dans certaines recettes de cocktails.

Le THC n’est pas le seul responsable des effets distincts ressentis par les consommateurs. Plus de 140 profils de terpènes peuvent se trouver dans n’importe quelle plante. Une fois combinés au niveau de THC, ce sont eux qui donnent son caractère à la souche. Le résultat du travail collaboratif de ces composants chimiques est connu comme l’« effet d’entourage » – qui est par ailleurs vivement contesté.

Laissez votre nez vous guider à travers ces profils olfactifs distinctifs et apprenez-en davantage sur les effets potentiels de chaque fleur.

Limonene

Limonène

Profil olfactif : Notes d’agrumes où dominent le citron et l’orange
Effet : Améliore l’humeur et aide à évacuer le stress
Propriétés médicinales : Antibactérien, antifongique et propriétés aidant à prévenir le cancer. Peut être utilisé pour le traitement des calculs biliaires.

Pinene

Pinène

Profil olfactif : Aiguilles de pin
Effet : Capacité de concentration et d’attention rehaussée
Propriétés médicinales : Peut être utilisé pour traiter le rhume et libérer les voies respiratoires.

Borneo

Bornéol

Profil olfactif : Menthol
Effet : Calmant, antistress
Propriétés médicinales : Utilisé en médecine chinoise pour préparer la peau à l’acupuncture et pour traiter les maladies cardiovasculaires. Il aurait également des propriétés anticoagulantes.

Myrcene

Myrcène

Profil olfactif : Terreux, musqué
Effet : Effets sédatifs propres aux variétés de cannabis indica
Propriétés médicinales : On lui attribue des vertus thérapeutiques pour le traitement du cancer.

Linalol

Linalool

Profil olfactif : Lavande, floral
Effet : Améliore l’humeur et aide à évacuer le stress
Propriétés médicinales : Un anti-inflammatoire et un analgésique puissants.

Beta-caryophyllene

Bêta-caryophyllène

Profil olfactif : Poivré, épicé, boisé, clou de girofle
Effet : Soulage la douleur et aide à évacuer le stress
Propriétés médicinales : Aide à réduire la neuro-inflammation et à augmenter le niveau d’antioxydants dans le cerveau.

* Sources: Leafly, High Times

À chacun son buzz

Puisque tous les composants psychoactifs réagissent dans notre corps de différentes façons, on ne peut jamais tout à fait garantir l’expérience qui en résulte. « On parle d’un ensemble d’expériences différentes vécues par différentes personnes », explique Beth Schechter, directrice générale du Open Cannabis Project.

Aide-mémoire :

  1. Chaque individu est unique, spécial et différent de tous les autres.
  2. La plante varie d’une récolte à l’autre, ce qui apporte beaucoup de diversité au sein d’une même souche.
  3. Toute personne désirant expérimenter doit essayer différentes sortes de cannabis pour trouver celle qui lui convient le mieux. Avec le temps, on sait pour quelle variété opter à l’heure du dodo et laquelle est plus appropriée pour le jardinage.

 

Bye bye bong

La consommation de cannabis a évolué au fil des années. Voici quelques façons d’en ressentir les effets sans pour autant le fumer :

  • Vapotage: Un stylo vaporisateur électronique épargne votre gorge et vos poumons en chauffant un extrait d’huile ou de fleur.
  • Dabbing: Une cire fortement concentrée en résine est brûlée sur un kit de dab, ce qui libère plus de THC dans votre système, plus rapidement.
  • Décarboxylation: Une machine qui chauffe les bourgeons pour activer les effets psychoactifs du THC. Après avoir été échauffés, les bourgeons peuvent être mastiqués ou saupoudrés sur de la nourriture.
  • Timbre transdermique et lotion: Une application non psychoactive qui aurait pour effet d’apaiser maux et douleurs physiques.

 

Les Canadiens pourront-ils sentir avant d’acheter?

Plusieurs incertitudes persistent à savoir si l’une des pratiques courantes associées au commerce du cannabis – humer avant d’acheter – deviendra chose du passé avec les nouvelles réglementations relatives à l’emballage et à l’étiquetage.

« Sentir les cocottes dans le bocal est une étape cruciale de l’expérience d’achat du cannabis », affirme Adam Greenblatt, responsable du développement des affaires de Canopy Growth Corporation en Colombie-Britannique.

Quand on enlève l’expérience olfactive et gustative aux consommateurs, c’est un gros morceau en moins, selon lui, « et ça en dit long sur l’attitude infantilisante qu’adoptent les autorités envers les consommateurs, et leur incompréhension de ce qu’est réellement la consommation ».

Et puisque chaque province ou territoire fait à sa tête en ce qui concerne les modalités de vente du cannabis, le droit ou l’interdiction de sentir notre fleur dépend généralement de l’endroit où l’on se trouve.

Chez les dispensaires ontariens, par exemple, il est interdit de voir, de toucher et de sentir avant d’acheter. En Saskatchewan, par ailleurs, où les marchands de cannabis sont autorisés à vendre leurs produits dans des boutiques indépendantes et en ligne, vous aurez peut-être une chance de renifler un peu de verdure.

Seul le temps nous le dira.

 

Les Notes de C2 Montréal: Solutions inspirantes pour leaders créatifs

Cet article est tiré de Collisions transformatives: Les Notes de C2 Montréal 2018, un condensé d’idées fortes destiné à tous ceux qui souhaitent mieux comprendre les grandes forces qui gouvernent leur industrie et le monde. Poursuivez votre lecture ici.

Illustrations: Lauren Tamaki

 

Lisez la suite de notre spécial Cannabiz:

 

Des questions? Des commentaires? Écrivez-nous à editorial@c2.biz