Comment découvrir l’inventeur qui sommeille en vous selon deux grands noms de la tech

Présenté par IBM
«Il y a toutes sortes d’inventeurs,» déclarait Eesha Ulhaq, 16 ans, développeuse de chaînes de blocs et d’apprentissage automatique. «La diversité permet d’augmenter le type d’inventions qu’on peut créer.»

Rien ne pouvait mieux démontrer son idée que l’atelier C2 En ligne — Montréal 2020 «Éveillez l’inventeur en vous: développez votre côté maker», animé par Eesha elle-même et le Professeur John Cohn, Fellow IBM au sein du laboratoire de recherche sur l’intelligence artificielle MIT-IBM Watson.

Si vous souhaitez découvrir l’inventeur qui sommeille en vous, voici comment procéder selon Eesha et John:

 

1. Ne pas se prendre trop au sérieux

L’importance du jeu est une théorie reconnue de John Cohn. Même en travaillant à résoudre un problème réel, un inventeur peut aussi être productif en prenant du temps pour expérimenter, adopter l’état d’esprit d’un néophyte, faire des erreurs et essayer de nouvelles choses.

 

2. Soyez généreux de vos idées

«Le concept d’invention a beaucoup changé dans notre société. Avant on gardait nos inventions secrètes, mais aujourd’hui il existe un véritable mouvement de générosité intellectuelle et open source,» expliquait John. Il croit que le partage d’idées et d’innovations avec le monde ne peut que rendre nos inventions meilleures, que ce soit parce qu’elles ont été remises en question ou optimisées par d’autres.

 

3. Les améliorations progressives peuvent être inventives

Il peut être intimidant d’idéaliser l’invention en la considérant comme un pas de géant vers le progrès. «On croit automatiquement qu’une invention doit être un moment eurêka,» affirmait John. «Je crois qu’une invention peut être soit une avancée, soit une amélioration graduelle.»

 

 

 

4. Soyez courageux

«Les inventeurs doivent faire preuve d’une certaine audace, d’une habileté à accueillir la nouveauté» déclarait Eesha. «Parfois les choses sont ambiguës et on ne sait pas si on est en train de créer quelque chose de jamais vu ou qui existe déjà. Vous allez faire des erreurs, alors il ne faut pas avoir peur.»

Les erreurs sont une partie importante du processus itératif et de développement, donc il ne faut pas avoir peur d’en faire.

 

5. Voyez-vous comme un inventeur

Eesha a conseillé aux participants de l’atelier: «Je veux que tout le monde quitte en sachant que vous pouvez être des inventeurs, que quand vous fermez les yeux pour visualiser un inventeur, que vous vous voyiez vous-même.» Et si vous êtes déjà du type «mode solution», vous pensez probablement déjà à diverses solutions créatives tous les jours.

 

Au cas où vous l’auriez manqué…

Découvrez plus d’idées et de solutions créatives de leaders de l’industrie et jetez un coup d’oeil sur les coulisses de C2 En ligne – Montréal 2020.

 

Des questions? Des commentaires? Écrivez-nous à editorial@c2.biz