Comment vaincre le sexisme dans votre industrie selon Jameela Jamil

Équipe éditoriale C2
Les participants de C2 En ligne — Montréal 2020 ont récemment pu assister à une conversation passionnante entre l’actrice et activiste Jameela Jamil et l’animatrice et humoriste Tranna Wintour. Tel un puissant baume féministe, la discussion tombait à point, alors que l’industrie du divertissement commence à peine à discuter franchement de racisme et d’agressions sexuelles. Voici quelques points forts de l’entretien.

 

 

 

Il faut choisir ses batailles pour gagner la guerre

Selon Jameela, pour acquérir plus de pouvoir et d’influence dans une industrie dominée en majorité par des hommes blancs âgés, il faut se montrer patiente. Il faut persister, continuer à écouter et à apprendre, garder les yeux sur l’objectif et rester concentrée.

«En tant que femmes, on nous dit que la course est un sprint et non un marathon. Mais nous devons être préparées pour un marathon, particulièrement si on est marginalisées.»

 

Unifier le combat

Le moindre changement est un signe d’espoir. «Le boys club s’estompe progressivement, affirme Jameela. “Je vois plus de femmes que jamais derrière la caméra; c’est très rassurant de voir ce qui arrive lorsqu’une industrie autrefois divisée s’unit et travaille ensemble.”

«Depuis la nuit des temps, on retourne les femmes les unes contre les autres, on les force à être compétitives entre elles parce qu’on leur a fait croire qu’il n’y avait qu’une seule place à occuper. Aujourd’hui, on sait qu’il s’agit d’une tactique pour diviser et conquérir et nous sommes beaucoup plus puissantes lorsqu’on est solidaires.»

 

Bâtissez vous-même votre espace

Comme l’a judicieusement affirmé la réalisatrice Ava DuVernay, «Cessez de demander qu’on vous offre un siège et construisez-le vous-même».

À cela, Jameela ajoute: «Assurez-vous qu’une fois entrée, vous ne faites pas qu’occuper de l’espace, vous devez faire de la place pour les autres.»

«Regardez les résultats: Black Panther, Crazy RIch Asians, Pose, The Good Place… Quand on redéfinit les règles en incluant tout le monde, on gagne. Il faut se relever les manches soi-même,» conclut-elle.

 

 

 

Devenez un cheval de Troie

«[dans cette industrie] j’ai découvert qu’on peut générer plus de changement de l’intérieur,» raconte Jameela. «[Ma philosophie est que] je vais exposer les failles de l’intérieur… parce que j’adore cette industrie, en passant! Il y a tant de puissance et de beauté, elle a juste besoin d’un ménage. Mais on ne pourra pas y arriver si on ne connaît pas nos failles. Si on ne les voit pas, on ne peut pas les vaincre.»

 

Sautez dans le vide

«Il faut être prête à être embarrassée, à être confuse, à apprendre publiquement, il faut laisser notre ego à la porte,» affirme Jameela à propos de la prise de parole sur les enjeux qui nous importent. «Ce n’est pas un concours de popularité. L’activisme n’est pas un fan-club, c’est un mouvement.»

 

Lisez
“Jameela Jamil on controversy and coming out” dans The Guardian
Regardez
Un extrait de l’entrevue avec Jameela Jamil à C2 En ligne
Écoutez
The Miseducation of Lauryn Hill, un album vers lequel Jameela retourne souvent.

 

Des questions? Des commentaires? Écrivez-nous à editorial@c2.biz