Esprit pionnier: les prodiges médicaux de l’Université McGill

Équipe éditoriale C2
Pioneering spirit: McGill University’s medical miracle makers

Où trouve-t-on des chercheurs qui révolutionnent la médecine, des physiciens primés qui décryptent les mystères de l’univers, des urbanistes légendaires et la prochaine génération d’astronautes? À Montréal, sur le flanc d’une montagne – plus précisément à l’Université McGill, qui a l’innovation ancrée dans son ADN depuis près de deux siècles. Et c’est dans cet environnement des plus inspirants que C2 Montréal aura l’honneur de tenir son édition 2020.

Tout comme C2 Montréal rassemble des esprits brillants et des leaders créatifs de tous horizons, McGill continue de faire honneur à son riche héritage en tant que promoteur de curiosité intellectuelle et de découverte, tout en abattant les frontières entre les disciplines. L’influence de cette institution sur la façon dont nous vivons et pensons le monde d’aujourd’hui est indiscutable. Cet impact n’a peut-être jamais été aussi tangible, et ses effets aussi largement ressentis, que dans le domaine de la médecine…

 

Un héritage qui change (littéralement) des vies

La Faculté de médecine de McGill et le Centre universitaire de santé McGill sont à l’origine de nombreuses percées médicales dans la recherche sur le cancer, les maladies cardiaques, l’épigénétique et bien d’autres domaines. Cardiologue pionnière et l’une des premières femmes médecins au Canada, Maude Abbott a obtenu son baccalauréat de l’Université McGill en 1890 et a écrit l’Atlas of Congenital Cardiac Disease en 1936 – une référence essentielle pour les chirurgiens cardiaques.

Toujours prêts à relever de nouveaux défis, les chercheurs de McGill se sont lancés dans la lutte contre le VIH en 1984. Le travail hautement créatif de Dr Bernard Belleau, un chimiste de l’Université McGill, a mené à la découverte du 3TC en 1989, un composé que le Dr Mark Wainberg, chercheur sur le VIH/sida, puis directeur du Centre SIDA de McGill, a testé et identifié comme un médicament antirétroviral efficace. Dr Wainberg a révolutionné la compréhension du VIH/sida aux niveaux médical, épidémiologique et politique tout en contribuant à sauver des millions de vies.

C’est à McGill que les chercheurs Yves Clermont et Charles Leblond ont exposé pour la première fois leur théorie primée du renouvellement de la cellule souche, qui a fait avancer la recherche sur l’application des cellules souches dans le traitement du cancer, des maladies dégénératives et des troubles neurologiques. Le pharmacologue Moshe Szyf et le neuroscientifique Michael Meaney se sont associés pour prouver de façon irréfutable que les gènes peuvent être influencés par des facteurs environnementaux. Phil Gold et Samuel Freedman ont créé le premier test sanguin pour le cancer. Dre Brenda Milner a découvert que le cerveau comporte plusieurs systèmes de mémoire distincts, et ainsi de suite… La liste des réalisations de McGill au chapitre des soins de santé est longue et illustre, et l’école continue de servir de modèle en matière d’innovation porteuse de changement dans le domaine médical.

Au fil de ses deux siècles au service d’un savoir porteur de nouvelles idées, l’Université McGill a su demeurer une institution à l’avant-garde de l’enseignement supérieur; un lieu empreint d’une culture de l’innovation qui suscite l’inspiration et où, sans aucun doute, la prochaine génération de pionniers révolutionnaires et d’artisans du changement se prépare à faire sa marque.

 

Offrez-vous une leçon d’inspiration

Découvrez McGill sous un nouveau jour à C2 Montréal, du 27 au 29 mai 2020.

ACHETEZ VOTRE LAISSEZ-PASSER

 

Des questions? Des commentaires? Écrivez-nous à editorial@c2.biz